Publicité
Marchés français ouverture 2 h 29 min
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 608,89
    -24,13 (-0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0719
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 021,56
    -313,76 (-1,71 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 238,68
    -541,34 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,94
    -30,72 (-2,22 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     

Météo : la France a connu lundi sa journée la plus chaude jamais mesurée après un 15 août


Des vacanciers sur la plage de Lacanau (Gironde), le 21 août 2023.
Des vacanciers sur la plage de Lacanau (Gironde), le 21 août 2023.

MÉTÉO - C’est un nouveau record de chaleur enregistré cet été en France. Le lundi 21 août 2023 a été la journée la plus chaude jamais mesurée en France après le 15 août, avec un indicateur thermique national qui a atteint 26,63 degrés, a annoncé ce mardi 22 Météo-France à l’AFP. Un record qui intervient en pleine vague de chaleur exceptionnellement tardive pour la saison et alors que 4 départements sont placés en vigilance rouge canicule.

Le précédent record de chaleur pour une fin d’été datait de 2012, quand l’indicateur thermique national (moyenne quotidienne de la température moyenne de l’air relevée dans 30 stations météorologiques représentatives du territoire) avait atteint 26,44 °C le 19 août. La valeur atteinte lundi, alors que le pic de chaleur n’est pas encore passé, est 5,8 °C au-dessus de la normale de saison (sur la période 1991-2020), a précisé Météo-France.

Cette température reste loin du record absolu de l’indicateur thermique national, établi à 29,4 °C le 5 août 2003. Mais les températures moyennes les plus élevées sont généralement mesurées fin juillet-début août.

Et encore, le pire n’est pas passé…

En l’occurrence, la France traverse depuis le 17 août l’une de ses vagues de chaleur les plus tardives, avec des températures prévues pour rester très élevées sur une grosse moitié sud jusqu’à jeudi. La journée de lundi a ainsi été particulièrement suffocante. Dès l’aube, le thermomètre affichait déjà 30 degrés à Perpignan. Dans l’après-midi, le mercure a atteint 35 degrés à Bordeaux et Marseille, 37 degrés à Lyon, Perpignan et Toulouse, selon Météo-France, avec une maximale de 42,4 degrés atteinte à Vinsobres, dans la Drôme, un record absolu pour cette localité.

PUBLICITÉ

Or en France, les épisodes de chaleur survenant après le 15 août sont rares : seulement six sont intervenus depuis 1947, tous au XXIe siècle (2001, 2009, 2011, 2012, 2016 et 2017), confirmant les prévisions des climatologues sur les impacts du changement climatique provoquées par les émissions de gaz à effet de serre.

Et le plus préoccupant, c’est que le pic de la vague de chaleur en cours n’a pas encore été atteint. Ce mardi 22 août à 5 heures du matin, on relevait déjà 29 °C à Nice, 26 °C à Marseille, 25 °C à Toulouse, 24° à Cognac et 23 °C à Lyon ou Clermont-Ferrand, selon Météo-France. Un préambule au plus fort de l’épisode caniculaire, alors que quatre départements passent en vigilance rouge canicule à midi, seuil très rare franchi pour la première fois cette année, et que 49 autres seront en vigilance orange.

Des records locaux risquent encore d’être battus, avec 40 à 42 degrés attendus dans la Drôme et l’Ardèche. Pour rappel, la température la plus élevée jamais relevée en France est de 46 degrés à Vérargues, dans l’Hérault, le 28 juin 2019.

À voir également sur Le HuffPost :

Pendant la canicule, le ventilateur la nuit n’est pas toujours la meilleure idée

En pleine canicule, Thomas Ménagé, député RN estime que le Giec a « parfois tendance à exagérer »