Publicité
Marchés français ouverture 2 h 5 min
  • Dow Jones

    35 430,42
    +13,44 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 258,49
    -23,27 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    33 450,42
    +129,20 (+0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0971
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 976,92
    -16,52 (-0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 549,81
    -102,96 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    782,08
    -3,42 (-0,44 %)
     
  • S&P 500

    4 550,58
    -4,31 (-0,09 %)
     

Ménopause : mon traitement hormonal peut-il provoquer un retour des règles ?

stefanamer/istock

La ménopause correspond à l’arrêt du fonctionnement ovarien, et donc à l’arrêt des règles. Elle survient généralement autour de 50 ans. Les bouleversements hormonaux qui accompagnent la ménopause induisent un certain nombre de symptômes, d’intensité variable selon les femmes. Lorsqu’ils sont très intenses, ces symptômes (bouffées de chaleur, troubles du sommeil et de l’humeur etc.) peuvent avoir un véritable impact sur la qualité de vie des femmes. Un traitement hormonal peut alors être envisagé.

“Au moment de la ménopause, on évalue avec la patiente le retentissement des symptômes sur sa vie. En cas de “syndrome climatérique”, c'est-à-dire de symptômes très handicapants avec des patientes qui ne dorment plus, ont des bouffées de chaleur ou des symptômes dépressifs très invalidants, un traitement hormonal peut être envisagé”, explique le Dr Pénager. Ce traitement hormonal substitutif vise à aider les femmes à passer ce cap difficile et est très efficace sur les symptômes de la ménopause. Selon l’INSERM, il permet également de réduire le risque de fractures osseuses de 30 à 40 %, même chez les femmes à faible risque.

“Il consiste en deux traitements : un oestrogène, le plus souvent en gel ou par dispositif transdermique (patch), et de la progestérone en comprimé chez les femmes qui ont encore leur utérus afin de protéger l’endomètre”, détaille la gynécologue. Les femmes qui ont subi une hystérectomie prennent uniquement des oestrogènes.

Attention toutefois, ce traitement hormonal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite