Publicité
La bourse ferme dans 5 h 27 min
  • CAC 40

    7 538,75
    -47,80 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 849,12
    -21,00 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 417,50
    -38,90 (-1,58 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 632,95
    -993,42 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 321,74
    -9,16 (-0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,65
    -0,17 (-0,21 %)
     
  • DAX

    18 218,88
    -135,88 (-0,74 %)
     
  • FTSE 100

    8 163,29
    -41,60 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2905
    -0,0042 (-0,33 %)
     

Mélenchon, Tondelier, Autain… Qui pourrait succéder à Gabriel Attal au poste de Premier ministre ?

Mélenchon, Tondelier, Autain… Qui pourrait succéder à Gabriel Attal au poste de Premier ministre ?

C’est la question brûlante qui se pose après la stupeur provoquée par les résultats du second tour des élections législatives : qui va gouverner le pays ? Alors que Gabriel Attal, l’actuel Premier ministre, a annoncé dimanche soir qu’il présenterait sa démission au président de la République, celle-ci a été refusée «pour le moment» par Emmanuel Macron, afin d’«assurer la stabilité du pays». A quelques jours des Jeux olympiques, l'équipe de Gabriel Attal va donc poursuivre l'activité de ses ministères. Mais qui prendra son relais ensuite ?

Car le Président ne peut pas ignorer le résultat du scrutin de dimanche, au risque de s’exposer à la menace permanente de la motion de censure qui pourrait entraîner la chute du gouvernement Attal dès la première session de la future Assemblée, prévue le 18 juillet. Le Nouveau Front populaire (NFP) est arrivé en tête (182 sièges), suivi de la coalition présidentielle qui résiste mieux qu’annoncé (163 sièges), et du Rassemblement national (143 sièges), rétrogradé au rang de «troisième force politique du pays» alors qu’il était présenté comme favori des élections selon les sondages. Faute de majorité absolue, aucun des trois blocs n’est en mesure de gouverner seul.

Reste à savoir si Emmanuel Macron choisira de nommer un membre du Nouveau Front populaire à la tête du gouvernement, ou de dégager une éventuelle «coalition alternative» entre Ensemble et Les Républicains, qui ont pu sauver une soixantaine de sièges. A ce sujet, le ministre de l’Intérieur, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Smic revalorisé avec le NFP, un successeur pour Gabriel Attal ? L'actu éco en 120 secondes
Législatives 2024 : la France risque-t-elle une nouvelle dégradation de sa note ?
JO 2024 : préparez-vous à une grève dans les aéroports parisiens…
Bac 2024 : admis, au rattrapage ou recalé ? Découvrez vos résultats
Royaume-Uni : «Pas de temps à perdre» pour doper la croissance, selon la ministre des Finances