La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 207,27
    +716,38 (+2,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 131,07
    +315,64 (+2,92 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • EUR/USD

    0,9978
    +0,0151 (+1,54 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    20 090,75
    +517,29 (+2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,34
    +9,90 (+2,22 %)
     
  • S&P 500

    3 775,23
    +96,80 (+2,63 %)
     

Mélenchon enfariné lors du défilé contre l'extrême droite : deux hommes jugés en juillet

·1 min de lecture

Le youtubeur, qui a revendiqué l'enfarinage de Jean-Luc Mélenchon à la manifestation contre l'extrême droite samedi à Paris doit être jugé le 7 juillet, a appris l'AFP dimanche auprès du parquet de Paris. Placé en garde à vue samedi quelques heures après les faits, cet animateur d'une chaîne YouTube politique de droite radicale s'est vu remettre une convocation devant le tribunal correctionnel de Paris afin d'y être jugé pour "violences sur personne chargée d'une mission de service public". Un second second homme sera jugé à ses côtés pour "complicité" de ce délit.

Un youtubeur "souverainiste"

Samedi vers 14H00, alors qu'il répondait à la presse place de Clichy, le chef de file de La France Insoumise et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon avait reçu de la farine sur le visage. Le fondateur de LFI avait dénoncé un acte "lâche" qui "aurait pu être pire", parlant aussi d'"une grande tension" et d'un seuil "franchi", quelques jours après la gifle reçue par Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme.

LIRE AUSSI"Il y a toutes les conditions pour que le débat devienne un peu hystérique"

Devant des journalistes qui le filmaient après son acte, le youtubeur s'était présenté comme un "souverainiste". "Je ne crois pas au débat", avait-il ajouté, revendiquant "un geste de contestation, comme beaucoup de gens en font". Sur les réseaux sociaux, des internautes l'ont vite reconnu comme étant le jeune animateur de la chaîne YouTube "Pourquoi ça craint?", cr...


Lire la suite sur Europe1