Publicité
Marchés français ouverture 2 h 32 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    38 644,56
    -458,66 (-1,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 629,10
    -239,61 (-1,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 620,60
    -1 625,99 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 471,22
    -31,44 (-2,09 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Médine déprogrammé du festival « Les Solidarités de Namur » en Belgique après les accusations d’antisémitisme

Le rappeur Médine, au coeur d’une polémique en France, est déprogrammé d’un festival en Belgique.
Le rappeur Médine, au coeur d’une polémique en France, est déprogrammé d’un festival en Belgique.

CULTURE - Porte close pour Médine. Le rappeur français, au cœur d’une polémique après un tweet jugé antisémite qu’il a ensuite regretté, a été déprogrammé d’un festival où il devait se produire vendredi à Namur, en Belgique, ont annoncé mercredi 23 août les organisateurs.

Le festival Les Solidarités justifie sa décision par « un souci d’apaisement », selon un communiqué. « Malgré les excuses et les explications de l’artiste, une vague de réactions, tantôt haineuses, tantôt plus pondérées, a déferlé sur la toile ». « Dans ce contexte […], nous avons pris la décision de renoncer à la venue de Médine », ajoutent les organisateurs.

L’évènement regroupe plusieurs chanteurs français, dont BigFLo et Oli, Zazie ou encore Louise Attaque. Médine devait occuper la scène du festival ce vendredi 25 août, de 20h50 à 21h50. Le nom de l’artiste qui se produira à sa place sur ce créneau n’a pas été révélé par les organisateurs.

« C’est une erreur, je le reconnais »

Le rappeur de 40 ans s’est défendu ce mercredi des accusations d’antisémitisme, après deux semaines de silence. Une mise au point dans deux entretiens au Parisien et à Paris-Normandie, pour s’excuser à nouveau de son message sur X (ex-Twitter) qualifiant l’essayiste Rachel Khan, juive et petite-fille de déportés, de « resKHANpée ».
« C’est une erreur, je le reconnais » dit-il, expliquant qu’il n’avait « pas en tête l’histoire de sa famille » lorsqu’il a publié ce « tweet maladroit » en réponse à un message de Rachel Khan le qualifiant de « déchet ». « On me taxe d’antisémitisme et cela me broie », se désole-t-il.
« L’antisémitisme est un poison, je le combats depuis longtemps », dit-il.

PUBLICITÉ

Le rappeur a également indiqué qu’il n’est pas question pour lui de renoncer au débat prévu jeudi en fin de journée, dans sa ville natale du Havre, aux Journées d’été écologistes avec la patronne d’EELV Marine Tondelier. « Je maintiens ma présence », tranche l’artiste, convaincu que ses détracteurs cherchent à « discréditer la gauche à travers (lui) » et fustigeant un « anti-racisme de salon ».

Une déclaration qui fait suite aux annulations de dernière minute de la venue des maires EELV de Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic. Ces derniers refusent de participer à l’évènement tant que Médine reste invité.

À voir également sur Le HuffPost :

Médine juge « dérisoire » l’emballement autour de sa venue chez EELV et la maintient

Médine accusé d’antisémitisme : EELV divisé, Tondelier attend les explications du rappeur lors des Journées d’été