La bourse ferme dans 2 h 50 min
  • CAC 40

    7 206,61
    +86,78 (+1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 260,66
    +51,51 (+1,22 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0777
    +0,0059 (+0,55 %)
     
  • Gold future

    1 891,40
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    21 128,62
    -488,39 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,75
    -12,14 (-2,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,67
    -0,80 (-1,02 %)
     
  • DAX

    15 593,27
    +181,22 (+1,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 940,19
    +55,02 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2169
    +0,0099 (+0,82 %)
     

Médicaments génériques : fabricants et pharmaciens s'opposent à une nouvelle baisse des prix

benjaminnolte/Adobe Stock

La pénurie des médicaments va-t-elle s'intensifier ? Si les laboratoires pharmaceutiques ont appelé à une hausse des prix sur les médicaments d'intérêt thérapeutique majeure, comme l'ont déjà décidé l'Allemagne et le Portugal, les autorités françaises ne revoient pas leur copie. Au contraire, le Comité économique des produits de santé, l'organisme interministériel qui fixe les prix des médicaments remboursés par la Sécurité sociale, suggère de baisser le prix de certaines molécules. Ce mercredi 25 janvier, les fabricants de médicaments génériques et les principaux syndicats de pharmaciens ont alors annoncé leur décision de boycotter des discussions au ministère de la Santé, en réaction à des demandes de baisses de prix sur certaines molécules.

Alors que les tensions se multiplient sur des médicaments aussi grand public que le paracétamol ou l'amoxicilline, les acteurs de la filière refuseront de siéger, jeudi 26 janvier, au comité de suivi des génériques organisé par le Comité économique des produits de santé (CEPS), ont-ils indiqué lors d'une conférence de presse. En cause, selon eux : une lettre du CEPS les informant de son intention de baisser les prix de 7 molécules, dont 4 médicaments d'intérêt thérapeutique majeur, pour un montant total de plus de 67 millions d'euros. Ces baisses de prix devraient notamment concerner le metformine, un médicament antidiabétique actuellement vendu 1,27 euro la boîte, qui devrait passer à 1,11 euro la boîte.

"C'est la première fois que nous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette nouveauté fiscale à ne pas oublier pour les propriétaires, les pépites françaises préférées des investisseurs… Le flash éco du jour
Il paie une Rolex 10.000 euros... avant de s'apercevoir qu'il s'agissait d'une contrefaçon
Un institut français recherche des volontaires pour rester allongé pendant deux mois pour 18.000 euros
Arnaque à l'espace publicitaire : ils utilisaient près de 11 millions de smartphones pour détourner de l'argent
Plan anti-sécheresse : le Gouvernement veut améliorer la réutilisation des eaux usées