Marchés français ouverture 8 h 3 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0692
    -0,0046 (-0,43 %)
     
  • HANG SENG

    20 171,27
    +59,17 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    27 848,58
    -28,61 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    659,93
    -11,08 (-1,65 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

Médias: qui veut donner des millions à Libération?

Le quotidien cherche une dizaine de millions d'euros pour revenir à l'équilibre. Le directeur général de Libération, Denis Olivennes, prospecte déjà.

Après avoir quitté le giron d’Altice, Libération poursuit sa mue en média indépendant. Financé par un fonds de dotation, le quotidien n’est plus officiellement rattaché au groupe de télécoms de . Or, le journal pourrait avoir besoin d’une "grosse dizaine de millions d’euros" pour passer l’an prochain, révèle le magazine . "Nous avons réestimé notre besoin de financement sur les cinq prochaines années", confirme Denis Olivennes, son directeur général, qui codirige le journal avec son rédacteur en chef, Dov Alfon.

Les pertes du quotidien, qui a investi 1,5 million d’euros pour embaucher et renforcer ses équipes de rédaction, sont tombées à 8,5 millions d’euros, l’an dernier. Une nette amélioration par rapport à l’année 2020, en plein Covid, où les pertes du journal s’étaient établies à 12 millions d’euros. "Il nous fallait une rédaction capable de produire les contenus dont nous avions besoin", défend Denis Olivennes. Sa stratégie? Suivre la formule qui lui avait été soufflée, un jour, par le directeur de la transformation du : "Une offre commerciale par heure et un scoop par jour".

Abonnements à prix cassés

, abonnements à prix cassés… Au deuxième semestre de l’année dernière, Libération a multiplié les offres "agressives" pour faire grimper son audience. Une façon de toucher un lectorat plus jeune, en se laissant porter par la vague de l'élection présidentielle. Le calcul est payant, sur les derniers mois. En forte progression, le quotidien a gagné des lecteurs pour atteindre 61.000 abonnés en ligne, soit une hausse de 24,5% sur un an. Une belle performance mais insuffisante, cependant, pour revenir l'an prochain à l’équilibre.

L’an dernier, le quotidien a réalisé un chiffre d’affaires de 31,4 millions d’euros, dont 4 millions d’euros grâce aux recettes publicitaires générées par sa propre régie interne, Libération +. Une déception? Les résultats, bien inférieurs à ses prévisions, continuent de plonger ses comptes dans le rouge - le journal visait 37 millions d’euro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles