La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 181,68
    -259,20 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 257,87
    -211,25 (-1,57 %)
     
  • Nikkei 225

    32 571,03
    -452,75 (-1,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0669
    +0,0002 (+0,0213 %)
     
  • HANG SENG

    17 655,41
    -230,19 (-1,29 %)
     
  • BTC-EUR

    24 913,81
    -502,85 (-1,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    566,50
    -9,76 (-1,69 %)
     
  • S&P 500

    4 342,51
    -59,69 (-1,36 %)
     

Les médecins libéraux appellent à une grève « illimitée » dès le 13 octobre

Valerie Dubois / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Dans un communiqué publié lundi, la CSMF appelle tous les médecins libéraux, généralistes et spécialistes, à se joindre « massivement » à une grève « illimitée » à partir du 13 octobre et, en conséquence « à déprogrammer leur activité médicale ». Le syndicat insiste sur la nécessité pour le gouvernement « d'investir » dans la valorisation de ces professions médicales afin de les rendre plus attractives.

Cette mobilisation vise principalement à obtenir une augmentation des tarifs des consultations médicales, un sujet de contentieux persistant depuis l'échec des négociations conventionnelles avec l'Assurance maladie l'hiver dernier. Les médecins contestent le règlement arbitral qui a établi les tarifs des consultations à 26,50 euros pour les généralistes et 31,50 euros pour les spécialistes, ce qui ne représente qu'une augmentation de 1,50 euro.

À lire aussi Pédiatrie : un médecin alerte sur le manque de lits dans les hôpitaux d’Île-de-France

Les revendications varient selon les syndicats, avec des demandes allant de 30 à 50 euros pour la consultation de base. Cette mobilisation met en lumière une « extrême tension dans la profession », comme l'a averti Jean-Christophe Nogrette, secrétaire général adjoint de MG France, une organisation majeure de généralistes, au Parisien et à l'Agence France-Presse.

Une journée reconductible ?

Plusieurs syndicats appellent à une grève illimitée, tandis que d'autres, comme MG France, optent pour une grève d'une journée reconducti...


Lire la suite sur LeJDD