Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 166,83
    +338,04 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,52
    -36,35 (-2,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Une mère mise en examen à Rennes pour maltraitance après avoir caché son fils pendant 14 ans

Pexels - EKATERINA BOLOVTSOVA

À l’issue d’une garde à vue, cette mère rennaise a été mise en examen lundi 15 mai 2023, pour "soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant", et pour "privation de soins ou d’aliments compromettant la santé d’un mineur de 15 ans par ascendant ou personne ayant autorité". En effet, comme l’a révélé Ouest-France, mercredi 17 mai 2023, une femme de 48 ans est soupçonnée d’avoir maltraité son fils âgé de 14 ans, alors qu’elle le tenait reclus dans son logement. L’alerte avait été donnée il y a un an, par un hôpital. La mère y avait conduit son garçon, victime d’un malaise. Alors que celui-ci ne pesait pas plus de 25 kg, les médecins avaient par ailleurs constaté qu’il présentait d’importantes carences, qu’il avait peur des autres, et qu’il souffrait de troubles du langage. Le personnel de santé avait alors procédé à un signalement aux autorités. Depuis, l’enfant a été placé, et sa mère encourt, pour les deux accusations, une peine de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende, ainsi que 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. Sa comparution devant le tribunal devrait avoir lieu début octobre.

Interrogée au micro de BFMTV, jeudi 18 mai 2023, la maman a nié les faits qui lui sont reprochés. Considéré en sous-nutrition par l’hôpital où il avait été pris en charge, elle a affirmé que : "Mon fils ne s’est jamais endormi un soir en ayant faim. Il a toujours eu à manger à sa faim". Alors que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite