Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 441,62
    +811,07 (+1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,43
    -27,67 (-1,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Cette mère de famille se retrouve enceinte deux fois à 18 jours d’intervalle !

Unsplash

Sandra et David Searle, parents australiens, traversent un parcours de procréation complexe et surprenant. Après deux réussites via fécondation in vitro (FIV), Sandra se retrouve enceinte de deux enfants conçus à 18 jours d'intervalle, l'un par FIV, l'autre naturellement, comme l'a rapporté Perth Now. Cette situation extraordinaire, nommée superfétation, est un cas rare qui a étonné même les spécialistes de la fertilité.

Superfétation: un phénomène rare et fascinant

Le couple Searle a débuté son aventure parentale dans la difficulté. En 2015, David est diagnostiqué d’un cancer des testicules, rendant une conception naturelle improbable. Parallèlement, Sandra apprend qu'elle possède peu d'ovocytes. Pourtant, ces obstacles ne les ont pas empêchés d’avoir deux enfants grâce à la FIV. Lors de leur troisième tentative de FIV, le scénario prend une tournure inattendue. Le taux d’hormones de grossesse de Sandra "explose", comme le note leur spécialiste, le Dr Richard Murphy. Une échographie révèle deux embryons, chacun à un stade différent, avec 18 jours d’écart. Le couple, initialement confus, comprend qu’une conception naturelle s’est produite juste avant la FIV. Les médecins, tout aussi surpris, identifient le phénomène de superfétation. Documenté seulement dix fois dans le monde, il demeure difficile à détecter et à comprendre. “C’était excitant, mais effrayant”, confie David. Le déroulement de la grossesse est scruté (...)

Lire la suite sur Closer

Inconnue du Frasnois : ce détail qui a permis aux enquêteurs de mettre la main sur le meurtrier
"Cachés dans un placard de sa salle de bain…" : cette nouvelle accusation d’Anthony Delon au sujet d’Hiromi Rollin
Disparition de Lina, dans le Bas-Rhin : le témoignage glaçant du père d’une autre ado qui a peut être échappé au pire
Une adolescente appelle la police expliquant que sa mère lui a tiré dessus, et la suite est encore pire
Disparition de Lina, dans le Bas-Rhin : ce professeur de musique au véhicule suspect entendu par la police