Marchés français ouverture 6 h 51 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 715,46
    +169,28 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,2164
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 537,51
    -235,90 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,51
    +4,18 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Lyon: quatre nouveaux suspects mis en examen après l'agression d'un policier en juin

Mélanie Ferreira avec Florian Bouhot
·1 min de lecture
Policiers. (Photo d'illustration) - DENIS CHARLET
Policiers. (Photo d'illustration) - DENIS CHARLET

"Je me suis dit que c'était la fin." Quelques jours après la violente agression dont il avait fait l'objet, au mois de juin, le policier s'était exprimé au micro de BFMTV. Alors qu'il rentrait chez lui dans la nuit du 13 juin dernier, le fonctionnaire qui n'était pas en service, avait été pris à partie et frappé par plusieurs personnes.

Cinq mois plus tard, l'enquête a connu une avancée le 19 novembre dernier, rapporte Le Monde, puisque quatre nouveaux suspects ont ainsi été interpellés, mis en examen pour violence aggravée puis placés en détention provisoire.

Au total, sept personnes sont désormais suspectées d'avoir participé au passage à tabac du fonctionnaire de 35 ans devant son domicile. Le policier et sa compagne rentraient d'une pendaison de crémaillère lorsqu'ils ont été pris pour cible.

Triple fracture de la cheville

Identifié comme policier et traité de "sale flic" alors qu'il était en civil, l'homme avait essuyé de nombreux coups, notamment portés avec une barre de fer. De quoi provoquer une triple fracture de la cheville et une luxation du tendon d'Achille. Le policier s'était vu prescrire 45 jours d'incapacité totale de travail. Sa compagne, elle, avait pu se mettre à l'abri dans le hall.

Article original publié sur BFMTV.com