Marchés français ouverture 8 h 28 min
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9828
    +0,0027 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 903,75
    +206,66 (+1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,05
    +8,70 (+2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     

Lyon, Nantes, Brest, Valence… Ces villes où il fait bon travailler en France

·2 min de lecture
Lyon, Nantes, Brest, Valence… Ces villes où il fait bon travailler en France (Crédit : Getty Images) (Getty Images/iStockphoto)

Certaines villes ont mieux résisté que les autres à la crise sanitaire et demeurent très attractives pour les salariés.

Envie de changer de vie pour travailler dans une autre ville ? Votre entreprise autorise le télétravail partout en France et cherchez à déménager ? La crise sanitaire que nous sommes toujours en train de vivre a considérablement bouleversé le monde du travail. Elle a incité de nombreux salariés à changer de ville et/ou de région pour trouver un cadre de vie plus confortable, une reconversion ou se rapprocher de ses proches. Si c’est votre cas, le classement dévoilé ce lundi par le baromètre Arthur Loyd, qui a analysé 75 critères statistiques, pour Le Parisien tombe à pic. Les données recueillies permettent de prendre le pouls de la société française et de se faire une idée sur les villes les plus attractives pour travailler en France après vingt mois de Covid-19.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Premier enseignement : le boom du télétravail a bel et bien poussé les salariés en dehors des métropoles au profit des villes plus moyennes. "Les grandes métropoles resteront incontournables avec les interactions qu’elles permettent et le fait qu’elles concentrent la production, la création et l’innovation", nuancent les auteurs de l’étude. Avant d’ajouter : "Mais grâce au développement du télétravail, de la fibre optique et des transports, on n’aura plus forcément besoin d’y vivre. Cela change la donne."

Lyon devance Bordeaux

Dans la catégorie des agglomérations de plus d’un million d’habitants, Lyon truste la première place du classement devant Bordeaux et Toulouse. Devancée par sa voisine d’Aquitaine, Toulouse paie "la récession dans l’aéronautique", poumon économique de la région. Grâce à ses "bonnes performances économiques", Nantes a mieux résisté que la moyenne à la crise sanitaire et s’empare de la première place pour les villes de 500 000 à 1 millions d’habitants. Deux métropoles de l’Est de la France complètent le podium : Grenoble et Strasbourg. Pour cette dernière, ce bon classement est le fruit de "bases solides cumulées par la cité alsacienne en qualité de vie, culture, enseignement supérieur, infrastructures de santé, etc."

Du côté des villes à taille plus humaine, Brest, 12e en 2018, tire son épingle du jeu grâce à son "dynamisme économique" et son cout de l’immobilier très raisonnable. Quant aux villes qui n’excèdent pas les 200 000 âmes, le trio gagnant est composé de Valence (1ère), Angoulême (2e) et Niort (3e). Angoulême s’empare de la pole position sur la thématique qualité de vie. "Cela lui permet de monter sur la deuxième marche au détriment de Niort, moins dynamique économiquement", explique Arthur Loyd.

VIDÉO - Vacances de Noël : quelles sont les destinations préférées des Français en 2021 ?