La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 637,59
    +1 553,28 (+3,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Lyon-Monaco : un Lucas Paquetá et ça repart

·1 min de lecture

Ce samedi soir face à Monaco, les 50 585 spectateurs du Groupama Stadium n'attendaient qu'une seule chose : voir leur prodige brésilien entrer dans son jardin. S'ils ont poiroté jusqu'à la 66e minute, ils n'ont pas été déçus par la suite. Comme très souvent avec Lucas Paquetá. Ovationné par les Bad Gones lors de son entrée en jeu à la place de Rayan Cherki, le numéro 10 lyonnais, qui a désormais une chanson à son nom, n'a pas traîné pour éclabousser de tout son talent une rencontre jusque-là trop brouillonne. Dès ses premières prises de balle, le Brésilien en a fait voir de toutes les couleurs à Caio Henrique sur le côté gauche monégasque, et ses caresses ont électrisé les tribunes lyonnaises, mais également ses partenaires, qui ont semblé galvanisé par la seule présence du milieu de terrain sur le pré.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles