La bourse ferme dans 3 h 27 min

Réforme du bac : faut-il supprimer la filière ES au lycée ?

Ce serait une des pistes envisagées par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans le cadre de la réforme du baccalauréat qui doit être présentée ce mercredi 14 février. Selon des informations du Figaro et des Echos, la série ES (économique et sociale) pourrait être fusionnée avec la série L (littéraire). Dans le même temps, l’enseignement des sciences économiques et sociales (SES) pourrait disparaître dans sa forme actuelle. Alors faut-il supprimer la filière ES ? À vous de juger.

1.Les SES ont un biais idéologique

Pour certains économistes, les sciences économiques et sociales, qui ont vu le jour dans l’après “mai 68”, ont depuis gardé un biais idéologique, plutôt à gauche. “Certaines thèses sociologiques paraissent bien gratuites. On se contente souvent de les énoncer sans véritable effort de les justifier”, dénonçait par exemple l’économiste Yann Coatanlem, dans un rapport publié en août 2016 par l'Académie des Sciences morales et politiques, qui analysait la présentation des manuels de SES édités par Belin. L’auteur s’opposait par exemple à l’usage du terme de “classe sociale”, qui selon lui “relève davantage de l’histoire, pas de la sociologie contemporaine, tant le concept nous paraît aujourd’hui dépassé pour décrire la société et ses dynamiques”.

2.Elles sont trop éloignées de l’enseignement universitaire

Scinder les SES en “différentes disciplines - sciences économiques, sciences politiques, droit... -”, pourrait être un des scénarios retenu par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, expliquent Les Echos. Ceci pourrait permettre de “faire coïncider les disciplines du lycée et celles de l’enseignement supérieur”. Pour une source “bien informée” citée par le quotidien économique, cela créerait “des disciplines (...) Cliquez ici pour voir la suite