La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 398,38
    +68,37 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3313
    -0,0044 (-0,33 %)
     

LVMH et Tiffany discutent d'une réduction de prix, selon des sources proches du dossier

par Greg Roumeliotis
·1 min de lecture
LVMH ET TIFFANY DISCUTENT D'UNE RÉDUCTION DE PRIX, SELON DES SOURCES PROCHES DU DOSSIER
LVMH ET TIFFANY DISCUTENT D'UNE RÉDUCTION DE PRIX, SELON DES SOURCES PROCHES DU DOSSIER

par Greg Roumeliotis

NEW YORK (Reuters) - Tiffany et LVMH ont entamé des pourparlers portant sur la diminution du prix que payerait le géant français du luxe pour mettre la main sur le joaillier américain et ramener de 135 dollars à une fourchette de prix allant de 131 à 134 dollars par action le prix de cette acquisition, a-t-on appris mardi de plusieurs sources proches du dossier.

LVMH et Tiffany sont en conflit depuis que le groupe dirigé par Bernard Arnault a annoncé début septembre qu'il ne pouvait pas "en l'état" mener à bien son projet de rachat, reprochant à l'américain des erreurs de gestion et des performances commerciales insuffisantes. Chacun d'eux a engagé une procédure judiciaire contre l'autre.

Un procès sur le litige opposant les deux sociétés est prévu pendant quatre jours à compter du 5 janvier prochain devant un tribunal du Delaware.

Ni LVMH ni Tiffany n'a répondu aux demandes de commenter ces informations qui ont entraîné une hausse de près de 5% du cours de l'action du joaillier américain à 128,78 dollars à la Bourse de New York.

Tiffany a annoncé lundi avoir reçu le feu vert de la Commission européenne pour ce rachat désormais autorisé par toutes les autorités de régulation.

Si elle venait à se concrétiser, cette acquisition permettrait à LVMH d'étoffer sa division la moins importante, les montres et joaillerie, au sein de laquelle figurent déjà les marques Bulgari et Tag Heuer, de se développer dans l'un des domaines les plus dynamiques du secteur du luxe et de renforcer sa présence aux Etats-Unis.

(Greg Roumeliotis; version française Nicolas Delame, édité par Jean-Michel Bélot)