La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 249,02
    +424,23 (+1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

LVMH, Kering, Hermès… une année de rupture pour le luxe : le conseil Bourse du jour

·1 min de lecture

LVMH, Kering, Hermès… Portés par l’émergence et l’enrichissement des classes moyennes des pays émergents (la Chine, notamment), nos géants du luxe ont connu un parcours impressionnant en Bourse ces dernières années, surtout depuis le point bas de mars 2020 (krach du Covid-19). Les derniers comptes trimestriels publiés ont d’ailleurs été d’excellente facture pour nos multinationales du secteur. Pour autant, au-delà de cet impressionnant historique de performance, les perspectives apparaissent progressivement beaucoup plus incertaines.

“S’il est toujours en croissance, le marché du luxe est en phase de décélération en Europe”, relève Gérard Moulin, responsable pôle actions européennes et gérant du fonds Amplegest Pricing Power. “Faute de moteurs de croissance suffisamment diversifiés comme autrefois, le secteur en est réduit à voir son salut dans le seul appétit des trentenaires citadins et digital natives chinois. Résultat de l’importance croissante de ce seul segment de population pour l’industrie du luxe, la Chine devrait représenter la moitié des ventes en 2025, contre près d’un tiers aujourd’hui. A un marché équilibré et tiré par un grand nombre de régions se substitue ainsi un débouché quasi-unique et concentré sur un seul pays, aussi grand soit-il”, avertit l’expert. Or, la dernière offensive en date de Pékin, qui a appelé en août à une “prospérité commune”, une croissance économique plus harmonieuse et redistributrice, avec moins d’inégalités, inquiète pour les perspectives (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Et si c'était le bon moment pour les entreprises de contribuer à un monde meilleur ?
Nucléaire : une pièce d’aimant de 66 tonnes en route pour Iter
Chine : un poids lourd de l'immobilier voit sa note abaissé par Moody's, crainte sur l'économie
Nintendo contre Sony : l'homme à la poigne de fer
Brexit : passe d'armes entre le Royaume-Uni et l'UE à propos de la période de grâce sur les contrôles douaniers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles