La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 596,33
    -231,51 (-1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

LVMH, Hermès, Kering… les géants du luxe du CAC 40 ont (largement) augmenté leurs prix

Nathan Laine/Bloomberg via Getty Images

LVMH, Hermès, Kering… Nos ténors du luxe, poids lourds du CAC 40, ont, moyennant une trajectoire en montagnes russes, connu un parcours enviable depuis un an, surtout au vu de l’envolée des taux à long terme (qui pèse mécaniquement sur la juste valeur théorique des valeurs de croissance, dont ces trois actions font partie) et des incertitudes sur l’économie mondiale, aggravées par la guerre en UKraine et la forte inflation sévissant dans les pays occidentaux.

Il faut dire que les géants du luxe n’ont pas démérité, leurs performances commerciales (et financières) ayant été époustouflantes (surtout pour Hermès et LVMH) au vu du contexte anxiogène des 12 derniers mois. La demande des clients est restée soutenue, en dépit des pressions sur la croissance économique, de l’érosion globale du pouvoir d’achat des ménages et des nouvelles hausses tarifaires décidées par nos multinationales (une stratégie qui dure depuis de longues décennies déjà). En effet, la clientèle des marques du luxe, généralement aisée, accepte facilement la hausse des prix de vente

LVMH, Hermès et Kering bénéficient d’un fort pricing power (capacité à imposer facilement ses prix de vente aux clients). “Le pricing power consiste en un rapport de force favorable à une société, face à ses clients”, relève Gilles Constantini, directeur de la gestion actions chez Amplegest, pour qui le luxe est le “meilleur exemple” de pricing power, à plus forte raison la filière française, véritable référence mondiale.

>> Achetez et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter : Elon Musk annonce un nouvel abonnement plus cher pour masquer les pubs
Baisse des prix chez Tesla : certains propriétaires s’estiment floués
Bourse : CAC 40, Kering, L’Oréal, Alstom, Carrefour, Axa… au programme de Momentum cette semaine
La comptable encaissait les chèques destinés à sa société
Lourde amende pour Uber, condamné à requalifier les contrats de 139 chauffeurs