La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 776,29
    +59,20 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 492,19
    +98,38 (+0,86 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0858
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 298,76
    -196,45 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,43
    +6,63 (+1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 040,32
    +22,55 (+0,56 %)
     

Qui de LVMH, Hermès ou Kering devrait le plus profiter du retour du tourisme chinois?

Getty Images via AFP

La fin de la quarantaine en Chine, après trois ans d'isolement, devrait relancer le tourisme chinois, avide des boutiques de luxe. Un boulevard pour Gucci, dont les ventes dépendent pour moitié du pays.

L’industrie du luxe a le sourire. La fin des mesures de quarantaine en Chine pour les voyageurs devrait relancer le tourisme chinois particulièrement friand des boutiques de luxe parisiennes. Là-bas, les tour-opérateurs ont enregistré des fréquentations jusqu’à dix fois supérieures à la moyenne des derniers mois le jour de l’annonce gouvernementale. Le marché a d’ailleurs salué cette nouvelle mardi 27 décembre: LVMH (actionnaire de Challenges) a clôturé en hausse de 2,4%, signant la plus forte progression du CAC 40, Hermès a gagné 2% et Kering,1,39%.

C’est d’ailleurs ce dernier, et notamment sa maison Gucci, dépendant pour près de la moitié de ses ventes de la Chine, qui pourrait profiter le plus du dégel. "L’effet pourrait être double: les Chinois vont redevenir des touristes mondiaux et profiter notamment en France de prix 30 à 40% moins chers que chez eux, avance Arnaud Cadart, gérant à Flornoy. Ils vont aussi davantage se déplacer au sein de leur pays, notamment fin janvier pour le Nouvel An chinois qui pèse pour environ 25% des dépenses annuelles dans le luxe."

Surmortalité de masse et retour des Etats-Unis sur le marché

Mais si les cours des majors du luxe ne se sont pas davantage envolés, c’est d’abord parce que les autorités locales craignent une surmortalité de masse qui pourrait venir gâcher les fêtes. C’est aussi et surtout parce que l’industrie du luxe a appris ces deux dernières années à ne pas compter que sur la Chine.

Lire aussiComment le groupe d'Ingie Chalhoub a fait briller le luxe dans le Golfe grâce à Chanel

Les Etats-Unis sont revenus en force dans ce marché mondial de 353 milliards d’euros. "Premier marché du luxe devant la Chine, le pays connaît depuis deux ans des taux de croissance à deux chiffres", confirme Joëlle de Montgolfier, vice-présidente du pôle luxe à Bain & Company. L’Europe, soutenue par le tourisme américain porté par un dollar fort, n’est pas en reste: Hermès a enregistré sur le Vieux Continent une croissance de 25% au troisièm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi