La bourse ferme dans 5 h 12 min
  • CAC 40

    7 018,38
    +152,60 (+2,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 242,19
    +105,08 (+2,54 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1269
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 781,00
    +1,50 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    45 682,54
    +3 325,30 (+7,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 331,98
    +71,83 (+5,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +2,01 (+2,89 %)
     
  • DAX

    15 706,64
    +325,85 (+2,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 318,12
    +85,84 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3258
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Luxe: Comment le travel retail se réinvente pour redécoller après le Covid

·2 min de lecture

Après plus d'un an et demi de crise du Covid-19, les flux aériens sont loin d'avoir retrouvé leur niveau d'avant-crise. Pour le secteur du travel retail de luxe, difficile de prévoir si et quand les croissances auxquelles il était habitué reviendront à court terme. Mais la crise est aussi l'occasion de se réinventer en dehors des aéroports ou dans le numérique.

Le travel retail? C'était LE secteur d'activité incontournable. Le secteur d'activité où la croissance était assurée, quasiment garantie par tous les observateurs: "Les perspectives de croissance du nombre de passagers aériens avant le Covid étaient de +5% par an… pendant les 50 années à venir", se rappelle Christophe Mot, un ancien de Dufry devenu chief commercial officer chez Memo international*. Du pain béni alors que les perspectives du retail traditionnel en Europe de l'Ouest ou aux États-Unis étaient bien plus moroses. Pas question pour les marques globales –– de laisser échapper cette manne. "C'était un vecteur incroyable de croissance depuis 40/45 ans", confirme Arnaud Cadart, gérant de portefeuilles chez Flornoy. Selon les chiffres de Bain&Company, le secteur pesait en 2019 7% des 281 milliards d'euros du marché global du luxe.

Mais ça, c'était avant. Avant la crise du qui a mis à l'arrêt les flux aériens. "Il y a eu du jour au lendemain une disparition de 95% des touristes", pointe Arnaud Cadart. "C'était un coup de massue inimaginable, confirme Christophe Mot. L'Asie s'est bloquée net." L'Asie, et plus précisément les clients asiatiques de part le monde, –qui pèsent lourd dans le secteur du luxe– se sont vus couper les ailes. Conséquence: l'élan de croissance qui portait le travel retail s'est brisé: , les revenus de cette branche ont fondu de 70% en 2020, le secteur ne comptant plus que pour 3% du marché global du luxe. Si la situation est grave, est-elle pour autant désespérée? "Le travel retail était réputé pour avoir connu des crises et avoir fait preuve d'une très grande résilience", rappelle Christophe Mot. Le 11 septembre? La pandémie de SRAS en 2003? Le secteur s'en est relevé.

Les commerces en centre-ville, un axe de développement

Rien d'étonnant à ce que les acteurs du secteur se soient rapidement adaptés pour tenter d'amortir au mieux les effets de la crise. ", nous avons concentré le trafic dans quelques terminaux pour proposer l'offre la plu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles