La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 335,27
    -5 002,04 (-9,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Nous luttons contre la fraude : la Covid permet aux criminels de se passer d'argent liquide

·3 min de lecture

LONDRES, 23 mars 2021 /PRNewswire/ -- We Fight Fraud (WFF) a utilisé son accès unique au monde criminel pour découvrir comment la Covid-19 transforme les affaires au sein de l'économie illicite. Les conclusions, annoncées aujourd'hui, font état d'une tendance à faire le commerce de produits du crime par virements bancaires et à échanger des biens illégaux sur les médias sociaux. Cela alertera les entreprises légitimes, notamment les banques et les organisations FinTech, qui sont utilisées pour blanchir de l'argent, en violation des réglementations qui les régissent. Des entreprises légitimes sont également utilisées pour faciliter la fraude. Les implications des résultats seront publiées dans un livre blanc, qui sera discuté lors de la conférence WFF Live le 28 avril - un événement virtuel gratuit pour les professionnels, soutenu par les spécialistes de la prévention de la fraude, LexisNexis® Risk Solutions.

Le Dr Nicola Harding, conseillère du WFF et universitaire spécialisée dans la fraude, est l'auteur principal du livre blanc. Elle a expliqué : « Les changements opérationnels que nous avons constatés reflètent ceux qu'ont connus les entreprises légitimes pendant la pandémie, qui ont signalé une diminution spectaculaire de l'utilisation de l'argent liquide. Nous avons constaté que l'option préférée des criminels est désormais le virement bancaire, tandis que certains utilisent également PayPal ou des numéros de téléphone surtaxés pour envoyer des fonds. »

Les conclusions du livre blanc montrent également l'importance des médias sociaux dans la mise en relation de l'économie légale et de la pègre. Simon, qui travaille dans l'informatique, a partagé avec les chercheurs le processus d'achat de cannabis à partir d'une page sur Instagram. Il a payé par virement bancaire et les drogues ont été livrées à son domicile par la poste, le tout dans un délai de 36 heures.

Les membres de l'équipe de la WFF prendront tous la parole lors de l'événement : Tony Sales, surnommé « le plus grand fraudeur de Grande-Bretagne » par le journal Sun, qui aide aujourd'hui les grandes marques à éviter la fraude ; Andy McDonald, ancien chef des équipes chargées de la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la fraude à New Scotland Yard ; et Solomon Gilbert, ancien enfant pirate, qui a depuis travaillé pour la National Crime Agency.

Tony Sales a commenté : « Les comportements criminels se sont adaptés, ont innové et ont évolué pendant la crise actuelle. We Fight Fraud s'entretient uniquement avec les criminels pour comprendre leurs activités. L'hypothèse était que le déclin de l'argent liquide rendrait la vie plus difficile aux criminels. Nos résultats montrent que c'est l'inverse. »

Ellie Burns, spécialiste de la fraude et de l'identité auprès du principal sponsor, LexisNexis Risk Solutions, a expliqué l'importance de la conférence et du rapport : « La pandémie a eu un impact profond sur la façon dont toutes les entreprises fonctionnent. Les conclusions du WFF montrent qu'il en va de même pour le monde criminel. Afin de suivre l'évolution constante du paysage de la cybercriminalité, nous devons nous réunir pour partager les tendances, les idées et les connaissances. We Fight Fraud Live est une occasion unique de faire exactement cela et nous sommes ravis d'y participer. »

Pour réserver une place à la conférence gratuite, rendez-vous sur www.wefightfraud.org/live. La conférence virtuelle enverra des packs de délégués aux 500 personnes de l'industrie et des médias qui se sont inscrites pour y participer. Il s'agira notamment d'une copie du livre blanc, d'offres et de marchandises.