Marchés français ouverture 7 h 3 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 417,05
    +120,19 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,1926
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    +81,55 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    15 806,46
    -6,12 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    370,94
    +0,43 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Lutter contre l’illectronisme en Afrique

Philippe Wang*
·1 min de lecture

C'est une chance d'abord et avant tout pour l'Afrique. La Banque mondiale estime en effet qu'une couverture Internet universelle et abordable augmenterait la croissance du PIB en Afrique de 2 points de pourcentage par an. En outre, il est estimé que la probabilité de création d'emplois - quel que soit le niveau d'éducation - augmente de 6,9 à 13,2 % lorsque l'Internet rapide devient disponible, en stimulant la productivité. Les technologies numériques offrent ainsi aux pays africains une occasion unique de transformer de manière significative divers secteurs de leurs économies - logistique, transport, industrie - et de leurs administrations publiques.

Si le renforcement des infrastructures réseaux est une impérieuse nécessité pour que ces prédictions deviennent réalités, une lutte efficace contre l'illectronisme doit également être mise en place au plus vite sur le continent. Qu'est-ce que l'illectronisme ? C'est la difficulté qu'ont les personnes à maîtriser les outils numériques. Selon l'UNICEF, en Afrique subsaharienne, 89% des apprenants n'ont pas accès aux ordinateurs familiaux et 82% n'ont pas Internet. Ces mêmes personnes sont donc susceptibles de ne pas maîtriser dans un futur proche les démarches administratives numériques qui vont devenir de plus en plus nombreuses, où de passer à côté des possibilités d'inclusion financière proposées par les services bancaires en ligne et l'accès au savoir proposé par les nombreux MOOC et cours en visioconférence des plus grandes universités internationales.

Là où Internet propose de créer des ponts, l'illectronisme risque toujours de lui faire barrage. Un engagement clair des entreprises privées comme des institutions (...) Lire la suite sur La Tribune.fr