La bourse ferme dans 1 h 50 min

La lutte de Facebook contre les contenus dangereux va doper l’emploi au Royaume-Uni

Bonne nouvelle pour l'emploi outre-Manche. Le réseau social Facebook a annoncé mardi qu'il prévoit d'embaucher 1.000 personnes au Royaume-Uni cette année pour être notamment affectées à la lutte contre les "contenus dangereux", devenue une priorité pour le groupe sous la pression de nombreux pays. Plus de la moitié de ces embauches, qui porteront le total des effectifs du groupe au Royaume-Uni à 4.000 personnes, seront dédiées à l'intelligence artificielle, la réalité augmentée mais aussi à l'ingénierie de logiciels, ou la conception de produits, notamment pour les filiales Workplace et WhatsApp, d'après un communiqué.

"Une large partie de ces postes" permettra de mettre au point "des outils et technologies pour détecter et supprimer de façon proactive les contenus dangereux de notre plateforme", précise le géant internet, qui emploie quelque 43.000 personnes dans le monde. "Les bureaux de Londres forment un centre pour les équipes dédiées à l'intégrité de la communauté qui couvrent à la fois Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp et sont en charge de tout ce qui va de la lutte contre les courriers indésirables en passant par le harcèlement et les menaces", détaille le communiqué.

>> A lire aussi - Facebook : la traduction du nom du président chinois passe très mal

Londres est le plus gros centre d'ingénierie de Facebook hors des Etats-Unis, et le groupe est en train de construire de nouveaux bureaux dans deux bâtiments dans le quartier en pleine modernisation de King's Cross, où se trouvent notamment les locaux de l'autre géant internet, Google. Le premier bâtiment doit ouvrir l'an prochain. Les géants de l'internet et notamment Facebook ou Google sont sous pression de nombreux gouvernements pour mieux lutter contre la propagation de la haine en ligne, les incitations à la violence, l'apologie du terrorisme, en plus des fausses informations.

>> À lire aussi - Le patron de Facebook Mark Zuckerberg dévoile sa vision de la société en 2030

Google et Facebook sont notamment

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici la liste des 14 réacteurs nucléaires qui devraient fermer d’ici 2035
Le cri d'alarme des agents de Bercy, gagnerez-vous à changer de banque ? Le flash éco du jour
Boeing 737 MAX : pas de retour dans le ciel prévu avant mi-2020
Etats-Unis : par crainte de la hausse des taxes, un magasin a commandé 35.000 caisses de vin français
L’enfer d’un habitant de Volvic, incapable de prouver à l’administration qu’il y habite