La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9735
    +0,0137 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 100,63
    +402,29 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,26
    +18,47 (+4,31 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

L'utilisation de FranceConnect suspendue pour certains services en ligne

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

L'outil d'identification en ligne FranceConnect, dispositif important dans la politique numérique de l'État, est suspendu pour certains services comme la Sécurité sociale ou les impôts en raison de cas de fraude, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. FranceConnect permet de se connecter à différents services publics ou privés en utilisant toujours les mêmes identifiant et mot de passe. Utilisé au moins une fois par 39 millions de personnes selon les statistiques officielles, il est stratégique pour faciliter le basculement en ligne des services administratifs.

Il est aussi un enjeu de pouvoir, la puissance publique cherchant à éviter que les Gafam ou d'autres géants d'internet étrangers ne préemptent ces dispositifs d'identification appelés à prendre une place croissante sur fond de numérisation de la société. Mais, comme l'a révélé le Canard Enchaîné mercredi, certains services publics ont décidé de ne plus autoriser un accès via FranceConnect. Ainsi la connexion à ameli.fr (Sécurité sociale) par ce biais "est provisoirement suspendue" depuis le 12 août, a indiqué un porte-parole de la Caisse nationale d'assurance maladie.

>> LIRE AUSSI - Déserts médicaux : des inégalités en hausse malgré les aides de la Sécurité sociale

Ameli et le site des impôts toujours accessibles par voie classique

"Le compte ameli reste naturellement accessible avec son numéro de Sécurité sociale et son mot de passe", a-t-il précisé. "Nous confirmons avoir suspendu l'accès à l'espace pa...


Lire la suite sur Europe1