Marchés français ouverture 3 h 25 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 093,00
    +217,77 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 181,68
    +299,22 (+1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    29 255,30
    +1 562,27 (+5,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    841,33
    +54,71 (+6,95 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

L'Université finlandaise de Tampere coordonne un projet international majeur axé sur la réutilisation d'éléments préfabriqués en béton, recyclés dans de nouveaux bâtiments

·4 min de lecture

Largement utilisé comme matériau de construction, le béton possède un impact environnemental substantiel. Lorsqu'un bâtiment est démoli, que fait-on de tout le béton? L'Université de Tampere, en Finlande, coordonne le nouveau projet international ReCreate, qui vise à découvrir le moyen de déconstruire des éléments de béton sans les endommager, pour les recycler ensuite dans de nouveaux bâtiments - et à en faire une activité rentable. Ce projet, d'une durée de quatre ans, a bénéficié d'un financement de 12,5 millions d'euros de l'UE, dans le cadre du programme Horizon 2020.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20210524005872/fr/

When a building is demolished, what happens to all the concrete? Tampere University, Finland, is coordinating the new international ReCreate project, which aims to discover how used concrete elements can be deconstructed without damaging them and reused in new buildings – and to turn the process into a profitable business. Photo by Tampere University.

Depuis au moins un demi-siècle, le béton est le matériau de construction le plus fréquemment utilisé dans le monde. La majorité des matériaux de construction et des déchets de démolition en sont notamment issus. En Europe, les bâtiments en béton sont généralement édifiés à l'aide d'éléments préfabriqués en béton. Recycler les anciens éléments au lieu d'en fabriquer de nouveaux apporterait des avantages considérables en termes d'environnement.

"Le recyclage d'éléments en béton nous permet d'économiser une quantité considérable d'énergie et de matières premières", affirme Satu Huuhka, professeur auxiliaire à la Faculté d'Environnement bâti de l'Université de Tampere, à la tête du projet ReCreate.

Le projet international ReCreate (2021–2025) récemment lancé, coordonné par l'Université de Tampere, s'efforce de trouver de nouvelles utilisations pour les éléments en béton des bâtiments condamnés à la destruction, utilisés dans la construction de bâtiments nouveaux. Ce projet de quatre ans a obtenu un financement dans le cadre de l'appel à propositions du programme Horizon 2020 de l'Union européenne. Il vise désormais à trouver des solutions de recyclage des déchets de construction et de démolition. Bénéficiant d'un budget global de 12,5 millions d'euros, le projet implique des universités et des groupements d'entreprises régionales de quatre pays: Finlande, Suède, Pays-Bas et Allemagne. Le partenaire de communications est le Conseil croate de la construction durable. Tous les groupements nationaux réaliseront leurs propres projets pilotes de démolition d'éléments préfabriqués en béton, les conservant intacts pour les recycler ensuite dans un nouveau bâtiment.

"Nous cherchons précisément à recycler les éléments en béton comme un tout, et non comme matière première pour une nouvelle construction", a souligné Mme Huuhka.

S'inspirer de l'expertise mondiale de la Finlande

Depuis une décennie, les chercheurs de la Faculté d'Environnement bâti ont réalisé des recherches novatrices dans le domaine de l'économie circulaire dans le secteur du bâtiment. En outre, des recherches de longue durée sur la rénovation et le cycle de vie des structures de génie civil fournissent une base solide pour l'élaboration de procédures d'assurance de la qualité qui garantiront la sécurité et l'intégrité des éléments recyclés. Cette fois-ci, les chercheurs entendent étudier non seulement la mise en œuvre technique des solutions, mais également leur perspective commerciale.

"De nombreuses questions demeurent encore sans réponse. Comment déconstruire les éléments bâtis sans les endommager? Comment évaluer leur intégrité structurelle? Comment certifier à nouveau les éléments récupérés et en faire un produit répondant aux exigences du code du bâtiment? Ces éléments n'étant pas de qualité uniforme, comment transformer ce processus en une activité viable? Nous devons également prendre en considération les aspects sociaux: ce processus nécessite-t-il de nouvelles compétences ou façons de travailler?" s'interroge Mme Huuhka.

Les chercheurs de l'Université de Tampere apporteront également au projet leur expertise spécialisée dans les modèles commerciaux d'économie circulaire, en élaborant des réglementations et des lois, et dans la sociologie professionnelle. Le groupement national finlandais comprend l'Université de Tampere, l'entreprise de construction Skanska, la société de démolition Umacon, la société de béton préfabriqué Consolis Parma, la société de conseils en génie civil Ramboll, le cabinet d'architectes Liike Oy Arkkitehtistudio et la ville de Tampere.

Université de Tampere

L'Université multidisciplinaire de Tampere est la deuxième de Finlande. Les fers de lance de nos recherches et enseignements sont la technologie, la santé et la société. L'Université s'engage à relever les plus importants défis auxquels est confrontée notre société et à créer de nouvelles opportunités. La majorité des domaines d'étude reconnus à l'échelle internationale sont représentés au sein de l'université. L'Université de Tampere et l'Université de Sciences appliquées de Tampere constituent, ensemble, la communauté des Universités de Tampere: plus de 30 000 étudiants et près de 5 000 employés. www.tuni.fi/en

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210524005872/fr/

Contacts

Demandes de renseignements:
Professeur auxiliaire, Satu Huuhka
Faculté des environnements bâtis, Université de Tampere
Tél. +358 50 3009 263
satu.huuhka@tuni.fi

Gestionnaire de projets, Tommi Halonen
Programme Tampere durable 2030, ville de Tampere
Tél. +358 44 481 1007
tommi.halonen@tampere.fi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles