La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1932
    -0,0039 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 300,19
    +86,83 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,75
    +17,15 (+4,70 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     

L'Union Européenne condamne les provocations "inacceptables" d'Ankara, mais diffère toute sanction à décembre

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Pas de sanction dans l'immédiat. Les dirigeants de l'UE ont condamné jeudi 29 octobre les provocations et la rhétorique "totalement inacceptables" d'Ankara à l'encontre de la France mais ne décideront aucune mesure avant leur sommet en décembre, a annoncé la même journée le président du Conseil, Charles Michel, à l'issue d'un sommet européen en visioconférence.

La France veut faire sanctionner par l'UE les déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan contre le président Emmanuel Macron, accusé d'"islamophobie" pour avoir défendu le droit de publier des caricatures lors de hommage à Samuel Paty, enseignant français décapité pour avoir montré des dessins en classe. Recep Tayyip Erdogan a également estimé qu'Emmanuel Macron devait "faire des examens de santé mentale". Il a par ailleurs estimé que le président français dirigeait "une campagne de haine envers les musulmans" et a appelé au boycott des produits français.

"Nous condamnons les récentes actions unilatérales (de la Turquie) en Méditerranée orientale, les provocations et la rhétorique, qui sont totalement inacceptables", a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel, dans une brève intervention à la fin de la conférence de presse consacrée à la présentation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi