La bourse est fermée

Lufthansa en pole position pour reprendre Alitalia.

latribune.fr
 

En vente depuis sa mise sous tutelle l'an dernier et étant toujours en vie grâce à deux injections de cash de l'Etat, la compagnie italienne fait l'objet de trois offres de reprise émanant de Lufthansa, Easyjet et, selon la presse italienne, de la low-cost hongroise Wizzair. L'offre de la compagnie allemande semble avoir les faveurs du gouvernement italien. Sa proposition a été considérée comme étant "la plus prometteuse", par le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda, dans un entretien au quotidien La Repubblica.

"Alitalia reste fragile et a besoin d'un partenaire. Il y a la possibilité de travailler sur les offres et d'arriver à une solution structurelle qui ne coûte pas plus aux citoyens", a déclaré le ministre. "Objectivement, l'offre de Lufthansa est la plus prometteuse", a-t-il ajouté.

Carlo Calenda s'était félicité la semaine passée que Lufthansa ait amélioré sa proposition, "tant en terme de maintien des liaisons intercontinentales que du personnel".
Selon la presse italienne, Lufthansa réclamerait la suppression de quelque 4.000 emplois sur les 8.400 qui font partie de la branche "aviation", au lieu des 6.000 suppressions souhaitées précédemment.

Restructuration

Un porte-parole de Lufthansa a expliqué la semaine dernière à l'AFP que la compagnie allemande avait "soumis un document décrivant (ses) idées pour une "NewAlitalia" restructurée", tout en précisant que l'Alitalia d'aujourd'hui" n'était "pas intéressante".
En fonction de la réception donnée à ce document, "nous pouvons imaginer d'autres discussions", a-t-il poursuivi, alors que Lufthansa a toujours souligné son intérêt pour le marché italien. Lufthansa réclame que les commissaires chargés de gérer la compagnie italienne la restructurent profondément avant un éventuel rachat.

Deux low-cost sur les rangs

La compagnie britannique à bas coûts EasyJet a annoncé de son côté avoir présenté une

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Qatar Airways lance Air Italy et enfonce encore un peu plus Alitalia
Air France-KLM veut le beurre et l’argent du beurre avec Alitalia
Enfin! Air France-KLM sort du bois et dément avoir déposé une offre sur Alitalia