La bourse ferme dans 5 h 33 min
  • CAC 40

    5 500,99
    -22,53 (-0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 567,41
    -25,42 (-0,71 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2136
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 844,40
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    25 761,73
    -436,22 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    626,78
    -13,14 (-2,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,00
    +0,39 (+0,74 %)
     
  • DAX

    13 779,11
    -91,88 (-0,66 %)
     
  • FTSE 100

    6 632,01
    -22,00 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3742
    +0,0010 (+0,07 %)
     

UE-Chine: accord "de principe" sur les investissements, inquiétudes sur le travail forcé

·2 min de lecture

L'UE et la Chine ont approuvé mercredi la conclusion "de principe" d'un vaste accord sur les investissements, Pékin promettant d'offrir "un accès sans précédent" aux entreprises européennes tout en musclant ses efforts contre le travail forcé -- mais sans désamorcer les critiques.

L'UE et la Chine ont approuvé mercredi la conclusion "de principe" d'un accord controversé sur les investissements, Pékin promettant d'offrir un accès "sans précédent" aux entreprises européennes tout en s'engageant contre le travail forcé -- mais sans désamorcer un feu nourri de critiques.

Après sept années de pourparlers, cet accord politique a été scellé pendant une visioconférence entre le président chinois Xi Jinping, les dirigeants de l'Union européenne Ursula von der Leyen et Charles Michel, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

Sa signature officielle n'interviendra qu'ultérieurement.

Les dirigeants "ont conclu sur le principe les négociations" de cet accord de protection réciproque des investissements, par lequel Pékin "s'engage à offrir un niveau d'accès sans précédent à son marché" pour les entreprises européennes, selon un communiqué de l'UE.

Pour Bruxelles, l'accord "contribuera au rééquilibrage" entre un marché unique européen largement ouvert et un géant asiatique qui encadre strictement les investisseurs étrangers. Le traité doit notamment interdire les transferts de technologie forcés et renforcer la transparence sur les subventions aux entreprises publiques chinoises.

L'enjeu est de taille: si la Chine accueille déjà près de 150 milliards d'euros d'investissements venus de l'UE, le texte ouvrira de nouveaux marchés cruciaux --véhicules propres, "cloud", finance, santé--, assure Bruxelles.

"Nous sommes ouverts aux affaires mais attachés à la réciprocité, la concurrence équitable et à nos valeurs", souligne la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

De son côté, Xi Jinping a estimé que l'accord "démontrait la détermination de la Chine à promouvoir un haut degré d'ouverture".

Une occasion aussi pour Pékin de se rapprocher de l'UE alors qu'il est toujours en conflit commercial avec les Etats-Unis, à quelques semaines de l'arrivée au pouvoir de l'administration Biden -- qui avait[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi