La bourse ferme dans 5 h 16 min
  • CAC 40

    6 623,36
    -7,79 (-0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 118,72
    -3,71 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 782,50
    +5,80 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    28 346,83
    +224,97 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    810,08
    +23,46 (+2,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,89
    -0,41 (-0,56 %)
     
  • DAX

    15 573,56
    -15,67 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 119,13
    +9,16 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3903
    -0,0018 (-0,13 %)
     

Comment Luca de Meo veut remettre Renault sur la route du succès

·1 min de lecture

Pour donner la mesure de son nouveau job, Luca de Meo utilise une métaphore inattendue, lui le fan de musique électronique et DJ à ses heures. "C’est comme si j’étais face à une énorme table de mixage dont il faut complètement changer les réglages. Je dois tourner tous les boutons, et parfois il y a beaucoup de résistance, s’amuse dans un français impeccable le patron italien, qui reçoit au Technocentre de Guyancourt (78), déserté pour cause de Covid. Il m’arrive de casser un peu !"

La patte du nouveau directeur général n’est pas encore visible dans les concessions. Mais à partir de sa prise de fonction en juillet 2020, une révolution silencieuse s’est mise en marche au sein du groupe Renault. "Depuis son arrivée, il insuffle un rythme très soutenu dans l’entreprise", confie Clotilde Delbos, la numéro 2 du groupe. Au bas mot du 140 "bpm" (battement par minute), une cadence à laquelle les membres du comex de Renault n’étaient plus habitués. En posant ses valises au siège du quai le Gallo, à Boulogne-Billancourt, le manager italien de 53 ans s’est toutefois bien gardé de couper des têtes. Ce n’est pas dans sa nature.

Et puis, son diagnostic est clair : le groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine, Lada) a toutes les compétences nécessaires pour réussir. Ce qui lui manquait, c’était le bon cap. "La boîte a été tournée vers la recherche de la croissance, l’hypothèse était que la taille et les synergies potentielles avec l’Alliance (Renault-Nissan-Mitsubishi) donneraient un avantage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La nouvelle Bugatti Chiron va être produite… à 30 exemplaires
Dieselgate : Renault révèle sa mise en examen pour "tromperie" mais conteste les faits
Les promos des constructeurs à ne pas rater en juin (avant la baisse du bonus)
Voiture électrique : Renault choisit les Hauts-de-France pour ses usines "ElectriCity"
Tesla : le lancement de la Model S Plaid+ est annulé, annonce Elon Musk

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles