Marchés français ouverture 2 h 43 min

Luca de Meo : un ancien disciple de "Monsieur Fiat" à la tête de Renault

Alors qu’il s’apprête à franchir les portes de l’enseigne tricolore, une seule question est sur bien des lèvres : Luca de Meo puisera t-il dans le livre de recettes de Sergio Marchionne pour sauver Renault ?

La tache ne sera pas facile pour ce quinquagénaire d’origine milanaise au curriculum vitae brillant comme un pare-choc chromé. Luca de Meo est pourtant un ancien de la maison Renault, où il y a commencé sa carrière il y a plus de vingt cinq ans, avant de passer chez Toyota. Un an après la chute de Carlos Ghosn, l’ancien patron de la firme tricolore poursuivi au Japon pour des malversations présumées, l'entreprise nage en eaux troubles.

Les nouveaux projets sont en panne, les ventes et les profits ont le vague à l’âme, de nombreux cadres sont en fuite et l’alliance avec Nissan et Mitsubishi bat de l’aile. Pour sauver le navire en détresse, Luca de Meo va devoir faire preuve d’une sacrée créativité et puiser dans le livre de ses souvenirs. Notamment en ce qui concerne le chapitre sur la marque espagnole Seat qui avait perdu le contrôle du volant avant son arrivée en 2015. Il va devoir aussi relire les recettes inventées par son ancien mentor Sergio Marchionne qui l’a impliqué dans le sauvetage du constructeur italien dans les années 2000.

virtuose du marché automobile

C’est d’ailleurs grâce à ses liens étroits avec l’ancien administrateur délégué de Fiat décédé en 2018, qui le considérait comme son pupille, que Luca de Meo a appris le métier. Pourtant, la première rencontre entre les deux hommes fut plutôt raide. « C’était en 2004, j’avais été recruté par Fiat deux ans auparavant, un matin, on a frappé à ma porte, un type en pull-over est entré, il s’est assis et m’a demandé : what are doing here ?

Lire la suite