La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 814,91
    +1 818,87 (+3,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Luc Besson fait la paix avec la torera Marie Sara

·1 min de lecture

C’est une histoire d’amour, d’argent et de mort, avec trois personnages. Le premier est Luc Besson, réalisateur, producteur, patron et principal actionnaire du studio de cinéma EuropaCorp. Le second est Christophe Lambert, ancien publicitaire (il a été le patron de Publicis France), recruté comme bras droit de Luc Besson en 2010 avant d’être remercié en 2016, et de mourir trois mois après d’un cancer des poumons foudroyant. Le troisième est la torera Marie Sara, troisième et dernière épouse de Christophe Lambert. Selon les informations de Capital, une histoire d’argent opposait depuis 2016 le réalisateur du Grand bleu et la veuve. La somme en jeu était conséquente : 9,5 millions d’euros. Il s’agit d’un prêt à taux faible accordé en deux tranches en 2013 et 2014 par Luc Besson à Christophe Lambert. Ce dernier avait utilisé cet argent pour acheter à Luc Besson 2,7 millions d’actions EuropaCorp, soit presque 10% du capital.

Mais les choses vont mal tourner. D’abord, le cours de bourse d’EuropaCorp s’est vite effondré. Il s’élevait à 3,5 euros lorsque Christophe Lambert a acheté ses actions, mais est tombé aujourd’hui à 0,8 euros. Résultat : le prêt ne pouvait plus être remboursé en revendant les actions.

Ensuite, Luc Besson avait promis d’octroyer en plus à Christophe Lambert 2,2 millions d’actions gratuites, mais cette attribution a finalement été annulée en 2014 pour des raisons jamais expliquées, peut être à cause des importantes cotisations sociales (2,4 millions d’euros) à payer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : une tendance haussière attendue après les annonces rassurantes de la FED
Malgré la pandémie, Facebook et Apple ont toujours le vent en poupe
Airbus dans le vert au premier trimestre, mais la prudence reste de mise
Capgemini renoue avec la croissance au premier trimestre 2021
La liste des 15 magasins bio qui vont passer sous enseigne Naturalia