La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 625,42
    +689,04 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Luc Besson, Dany Boon… les réalisateurs les mieux payés depuis 2015

·1 min de lecture

Si les stars du grand écran empochent de beaux cachets pour chaque tournage, les réalisateurs de cinéma ne sont pas en reste, comme en témoigne le baromètre établi par Cinéfinances.info, relayé sur le blog Siritz. En tête du top 5 des rémunérations de réalisateurs des cinq dernières années : Luc Besson avec "Valérian et la cité des mille planètes", sorti en 2017, produit et distribué par sa société Europacorp. Le film lui a rapporté plus de 4,4 millions d'euros. En deuxième position, on retrouve Dany Boon avec "Raid dingue", qui a engrangé, en 2017 encore, 4,2 millions d'euros.

Sur la troisième marche du podium : Guillaume Canet pour "Rock'n roll" ex-aequo avec Christian Duguay pour "Un sac de billes" (4 millions d'euros). Là aussi, les deux longs-métrages étaient sortis en 2017, une année où les rémunérations ont été très élevées. En cinquième position des réalisateurs les mieux payés : Steven Quale pour "Braqueurs", en 2018, avec plus de 2 millions d'euros.

>> A lire aussi - L'acteur le mieux payé du monde a touché plus de 70 millions d'euros en un an

À noter que Dany Boon est arrivé en tête des plus fortes rémunérations en 2018 avec "La ch'tite famille" (3,5 millions d'euros) ou Luc Besson en 2019 avec "Anna" (2,1 millions d'euros). En 2015, Jean-Jacques Annaud devançait ses pairs pour "Le dernier loup" (1 million d'euros), alors qu'en 2020, c'est Michel Hazanavicius avec "Le Prince oublié" qui est arrivé en tête (1,4 million d'euros). Ces cinq dernières années, Alain Chabat (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Libye stoppe ses exportations de pétrole depuis un grand terminal, “état de force majeure”
Les introductions en Bourse et les taux d’intérêt inquiètent : le conseil Bourse du jour
Les patrons d’HSBC vont travailler en open space et en télétravail partiel
Le CAC 40 plonge, les taux inquiètent, les banques centrales pourraient réduire leur soutien
Les gares de la SNCF dans "une impasse financière”, la Cour des Comptes tire la sonnette d’alarme