La bourse est fermée

Lu, Milka, Belin... "nos marques font partie du patrimoine"

Le petit gâteau au chocolat pour tromper la faim avant l’heure du déjeuner ou le biscuit apéritif en fin de journée, nous y goûtons tous avec plus ou moins de modération, mais avec un sentiment de culpabilité chaque jour plus envahissant. A une époque qui valorise la consommation responsable, ces produits dits de "snacking" multiplient les mauvais points : trop de calories, trop de sucre, trop d’emballage, sans parler des pratiques agricoles et industrielles pour les produire, trop généreuses en pesticides ou en rejets carbones. Le groupe Mondelez, qui exploite des marques aussi exposées que Lu, Milka, Côte d’Or, Tuc ou Belin, se retrouve forcément en première ligne. Loin de faire profil bas, Mathias Dosne, qui dirige la filiale française de ce groupe américain né en 2012 d’une scission (spin off) du géant de l’agro-alimentaire Kraft Food, a décidé au contraire d’en faire un atout. Face aux pressions venues de toutes parts, il répond créativité, optimisme et audace.

Mathias Dosne en 4 dates1996 : Diplômé de l’ISG. Gérant de magasin Auchan. 1998-2002 : Responsable compte clé de Coca-Cola Entreprises. 2012-2015 : Directeur commercial GMS de Coca-Cola Entreprises. Depuis 2015 : Directeur général France pour Mondelez International.

Management : Les attaques sur les produits alimentaires fusent. En ressentez-vous réellement les effets ?

Mathias Dosne : Oui. Les consommateurs ont profondément changé. Ils sont attentifs à la composition des produits, mais aussi à leur histoire, à l’origine des matières premières… Tous les distributeurs nous le disent : ce sont des demandes très fortes, qui ressortent des études de marché. En tant que cinquième acteur de la filière agro-industrielle en France, avec des marques plébiscitées comme Lu, par exemple, nous sommes particulièrement exposés à ces attentes. Nous avons la chance de posséder beaucoup de marques très anciennes, qui sont devenues une part du patrimoine, et cela nous donne de grandes responsabilités. Nous devons faire preuve

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'AMF plus sévère que jamais en 2019
RATP, SNCF… les Français toujours majoritairement opposés à la grève des bénéficiaires de régimes spéciaux
CetteFamille, la start-up qui trouve un nouveau foyer pour les seniors
Bientôt une hausse de tarifs pour les demandeurs d’un visa Schengen
Retraite : n’oubliez pas de conserver vos relevés individuels de situation