Marchés français ouverture 5 h 18 min

LR repasse dans le vert après sa cure d'austérité

·2 min de lecture

Après les dérives de l'ère Sarkozy, le parti a taillé dans les dépenses. En vendant son siège, il a même récupéré des marges de manœuvre.

est plutôt content de lui. Le trésorier des Républicains s'est livré, cet été, devant le bureau politique du parti, à un petit bilan de son mandat. Et il est vrai que les chiffres plaident en sa faveur. La dette bancaire a été réduite de plus de 80% et les fonds propres sont repassés dans le vert en 2020. Un exercice bouclé avec un excédent de 3,2 millions d'euros, dû, en partie, aux moindres dépenses du fait de la crise sanitaire. "La situation financière a été assainie et nous avons désormais les moyens de financer les campagnes à venir, se félicite le maire du Touquet. C'est le résultat d'un travail de l'ombre mené depuis six ans."

De fait, fin 2014, pas grand monde ne se précipitait pour prendre le job de trésorier de l'UMP, empêtrée dans . Les dérapages financiers de la campagne de Nicolas Sarkozy ont fait exploser le déficit à 39,5 millions et forcé le parti à contracter un emprunt bancaire de 55 millions. Une dette qui s'ajoute à un précédent emprunt de 34 millions pour financer la transformation en siège social d'un garage situé rue de Vaugirard (XVe arrondissement de Paris). Un audit financier révèle aussi le train de vie dispendieux du parti alors que la défaite aux législatives a fait fondre les subventions versées par l'Etat.

Daniel Fasquelle se retrouve contraint de jouer les cost killers. Il renégocie tous les contrats avec les prestataires, y compris celui de la machine à café dont les tarifs étaient trop abordables pour les invités. Il fait fermer des permanences dans les fédérations locales qui vivaient sous perfusion du siège. Le nombre de voitures de fonction est réduit et seuls les déplacements du président et de ses collaborateurs sont pris en charge. "Il a tout verrouillé, pas un euro ne sort sans qu'il ne le vise" , assure un cadre. Surtout, le parti a réduit ses frais de personnel de 30%. Les salaires ont été plafonnés et les effectifs réduits au fil de l'eau, en privilégiant les ruptures conventionnelles. De 120 salariés, ils sont tombés à[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles