Marchés français ouverture 4 h 11 min
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 652,80
    +221,25 (+0,84 %)
     
  • EUR/USD

    0,9637
    +0,0025 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    17 752,55
    -102,59 (-0,57 %)
     
  • BTC-EUR

    20 493,69
    +738,07 (+3,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,53
    +19,43 (+4,49 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

Loyers impayés : cinq solutions pour y faire face

L'incertitude économique suscitée par la guerre en Ukraine inquiète les bailleurs. La flambée de l'inflation (+6,1% en France, en rythme annuel), la remontée des taux d'intérêt et les ruptures des chaînes d'approvisionnement perturbent l'activité économique. Un propriétaire redoute toujours la défaillance d’un locataire et d'autant plus, lorsque les loyers lui permettent de rembourser les mensualités d’un emprunt bancaire. Vos réactions doivent être adaptées aux diverses étapes du différend éventuel. Voici nos recommandations sur la stratégie à mettre en œuvre. 1 - Dialoguer avec le locataire sans tarder En cas de défaut de paiement, contactez votre locataire sans tarder pour en identifier la cause. D'autant plus, dans un contexte économique engendré par la crise sanitaire, puis par la guerre en Ukraine, assorti d'un niveau très élevé d'inflation. Si le défaut est lié à des difficultés financières, des organismes tels que la Caisse d’allocations familiales (CAF), Action Logement ou le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) peuvent apporter une aide. Si votre locataire reçoit ou peut recevoir une Aide personnalisée au logement (APL) de la CAF, vous pouvez demander à la recevoir à sa place. Action Logement propose plusieurs dispositifs de soutien, sous condition d’éligibilité. Le FSL, lui, présent dans chaque département, accorde une subvention ou un prêt à rembourser. Essayez de vite trouver un terrain d’entente, par un étalement des paiements par exemple. Si possible, formalisez par écrit un accord d’apurement de la dette. 2 - Trouver une solution amiable Vous devez trouver une solution amiable pour tous les litiges d’un montant inférieur à 5.000 euros, avant d’engager une procédure judiciaire. En l’absence de tentatives préalables, le juge peut imposer une médiation ou invalider votre demande. La saisine d’un juge doit donc être envisagée comme le Cliquez ici pour lire la suite