La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 153,15
    -78,93 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Loyers : pas de hausse significative des impayés, mais le gouvernement reste en alerte

Pixabay

Dans ce contexte d’inflation et de baisse du pouvoir d’achat, allons-nous assister à une augmentation des impayés de loyers ? Pas encore, affirme le gouvernement. La fragilisation de la situation financière des ménages n’a selon lui pas eu d’effet sur l’évolution des impayés depuis juin, pour le moment. C’est en tout cas ce que constate l’Observatoire national des impayés locatifs, qui se réunissait ce jeudi 3 novembre, et selon lequel “le taux d’impayés se maintient à un niveau constant, conforme à la normale”.

Pour Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement, “le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement protège les locataires et leur permet d’assurer le paiement des charges et des loyers. Aussi, l’impact de la hausse des coûts de l’énergie n’est pas encore perceptible en 2022”. En matière de paiement des loyers et des charges tout du moins. Ce dernier annonce toutefois que le gouvernement restera “très vigilant lors du prochain appel de charges, au premier semestre 2023” pour limiter les impayés et agir en prévention.

Et si l’attention devait être portée ailleurs ? Selon Louis du Merle, directeur juridique de l’Agence nationale pour l'information sur le logement (Anil), “l’inquiétude ne se porte plus tellement sur les loyers, mais sur les charges énergétiques”, que les ménages pourraient avoir de plus en plus de mal à payer, avec des montants qui risquent de repartir à la hausse à compter de cet hiver. Or, l’Observatoire national des impayés locatifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Investissement locatif : voici les meilleures villes proches de la Suisse pour investir
Entrée en maison de retraite : la plus-value sur la vente de votre logement est-elle exonérée ?
Vivre en Occitanie ? Les budgets à prévoir pour acheter ou louer dans les villes les plus recherchées
Cristiano Ronaldo sort le chéquier pour s'offrir la villa portugaise la plus chère
Le droit de propriété est-il compatible avec la transition environnementale ?