La bourse ferme dans 4 h 57 min
  • CAC 40

    6 671,52
    -25,44 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 944,55
    -11,98 (-0,30 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0517
    +0,0020 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 787,90
    +6,60 (+0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    16 154,33
    -425,24 (-2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,52
    -10,69 (-2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,05
    -0,88 (-1,14 %)
     
  • DAX

    14 396,20
    -51,41 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 541,75
    -25,79 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2212
    +0,0018 (+0,15 %)
     

Voici l'outil ultime pour détecter les « deep fakes »

Si elles ne pullulent heureusement pas encore sur le Web, les deepfakes de célébrités sont nombreuses et plutôt inquiétantes. On a pu voir des clones de Tom Cruise, Elon Musk, Mark Zuckerberg, ou encore Leonardo DiCaprio. Des séquences vidéo sur lesquelles on fait dire n’importe quoi à ces personnalités. Il y a eu cette année aussi un deepfake montrant le président ukrainien Volodymyr Zelensky ordonnant aux troupes du pays de se rendre à la Russie dans un discours peu crédible.

Globalement, outre quelques tentatives assez visibles de manipulation, la plupart des exemples sont des parodies amusantes ou des expériences pour chercher à améliorer la technologie. Mais si les premières vagues de deepfakes donnaient le sentiment que quelque chose clochait, les derniers progrès de cette technologie ont de quoi effrayer.

Alors, comment distinguer le vrai du faux avec des vidéos toujours plus réalistes ? Intel a planché sur la question et vient de dévoiler en début de semaine FakeCatcher. Il s’agirait du premier détecteur de deepfakes en temps réel. Le fondeur affirme que cette solution réalisée avec l'Université d'État de New York à Binghamton aux États-Unis, dispose d’un taux de précision de 96 %. C'est une première !

Voici comment la nouvelle technologie Intel détecte les deepfakes en temps réel. Vidéo en anglais. Activez les sous-titres en français pour la traduction. © Intel

Voir ce que l’on ne voit pas

FakeCatcher a la particularité de se baser sur la photopléthysmographie. Un mot compliqué qui signifie que l’algorithme analyse la quantité de lumière absorbée ou réfléchie par les vaisseaux sanguins. Ces signaux sont également appelés PPG et ils sont collectés lorsque les battements du cœur viennent modifier légèrement la teinte des veines. Il s’agit d'un phénomène que l’œil ne peut pas voir, mais qu’une Intelligence artificielle sait identifier sur les pixels d’une vidéo en quelques millisecondes.

Dans son communiqué, Intel explique que ces signaux PPG sont recherchés sur...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura