Publicité
Marchés français ouverture 3 h 16 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 831,36
    -45,35 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0810
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 000,84
    +63,00 (+0,35 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 091,27
    -250,89 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 432,66
    +37,62 (+2,70 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

L'ouragan Lee, potentiellement "extrêmement dangereux", menace les Antilles françaises

Les autorités appellent à la vigilance. Ce jeudi, l'ouragan Lee, qui traverse l'océan Atlantique depuis plusieurs jours, a été classé en catégorie 4 et pourrait atteindre la catégorie 5, la plus haute, dans les prochaines heures, selon le National Hurricane Center (NHC), l'institut américain de surveillance des ouragans.

D'après la classification de Saffir-Simpson, les vents maximums pourraient ainsi dépasser les 249 km/h. "Lee est en passe de devenir un ouragan majeur extrêmement dangereux d'ici vendredi", avait prévenu le NHC mercredi.

Dans son nouveau point de situation, l'institut américain a affirmé que l'œil du cyclone se déplaçait "vers le nord des îles Sous le Vent (comprenant notamment Saint-Martin et la Guadeloupe, NDLR), des îles Vierges et de Porto Rico".

Des potentiels impacts indirects

Même s'il pourrait donc s'approcher sans survoler ces îles des Caraïbes, l'ouragan "se renforce rapidement" et ses conséquences tiennent les autorités en alerte. "De fortes houles sont susceptibles d'atteindre les Petites Antilles (dont les Antilles françaises), les îles Vierges et Porto Rico ce week-end", a ajouté le NHC. L'attention est particulièrement tournée vers les surfeurs et les plaisanciers à cause de courants d'arrachement qui pourraient entraîner les baigneurs vers le large.

PUBLICITÉ

Pour l'instant, Météo-France, relayée mercredi par la chaîne la 1ère, se montre prudente. L'ouragan Lee pourrait provoquer de la pluie et des orages dès vendredi mais "il est encore trop tôt pour définir ses impacts indirects sur les Petites Antilles".

Depuis 2016, seuls sept ouragans de catégorie 5 se sont déclenchés dans l'Atlantique, rappelle le météorologiste Philip Klotzbach sur X, anciennement Twitter, le dernier étant Ian en 2022. Le phénomène avait particulièrement touché Cuba et le sud-est des États-Unis, faisant plus de 100 morts dans les terres américaines.

À la fin du mois d'août, l'ouragan Idalia a fait de nombreux dégâts en Floride. Au plus fort de sa trajectoire, le NHC l'avait classé en catégorie 4.

Article original publié sur BFMTV.com