Marchés français ouverture 1 h 3 min
  • Dow Jones

    35 368,47
    -543,34 (-1,51 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,90
    -386,86 (-2,60 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1337
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 031,70
    -81,08 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    36 872,90
    -715,54 (-1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 186,53
    +177,14 (+17,55 %)
     
  • S&P 500

    4 577,11
    -85,74 (-1,84 %)
     

Avec "Le Loup", Mai Lan brise le tabou de l'inceste dans une chanson pour enfants

·4 min de lecture

VIOLENCES SEXUELLES - Sans rien dissimuler, la chanson de Mai Lan retranscrit les émotions d’un enfant victime d’inceste; des émotions qu’elle a elle-même ressenties. Ce mercredi 1er décembre, la chanteuse et dessinatrice présente le nouveau clip de son titre intimiste, “Le Loup”.

Deux mois plus tôt, en septembre, elle avait déjà fait couler beaucoup d’encre avec le lancement de son projet de prévention contre l’inceste. Mai Lan Chapiron, 39 ans, y rassemblait un livre-album, une chanson et une vidéo pédagogique. “Je pense qu’il faut informer les enfants directement. Je veux m’adresser à eux avec un langage qu’ils peuvent comprendre, qui ne mâche pas ses mots et qui ne passe pas par un imaginaire”, explique-t-elle, contactée par Le HuffPost.

“Un état de rien”

Dans le clip mis en ligne ce mercredi, on découvre Miette, une petite fille de 7 ans. Habillée d’une robe rose, elle flotte, comme en apesanteur dans l’espace. Autour d’elle, les objets de son quotidien (doudou, photo de famille) volent en éclats. On comprend mieux d’où vient son prénom. “Ce que je voulais exprimer dans ce clip, c’est le rien. L’enfant est dans une incompréhension qui ne bouge pas. Il n’y a pas de réponse à ses questions et il est sidéré parce qu’il est confronté à une situation impossible”, explique Mai Lan Chapiron.

Confrontée à elle-même à l’inceste dans son enfance, la chanteuse déclare avoir été dans le même état que Miette pendant très longtemps. Elle a mis des années à rassembler ses idées et à essayer de comprendre ce qui lui était arrivé.

L’histoire de Miette, c’est un peu l’histoire de Mai Lan. À 7 ans, elle subit de son grand-père maternel une agression sexuelle. “Cette chanson s’est écrite toute seule dans mon inconscient”. C’est en 2013 qu’elle décide de la retranscrire sur le papier. Elle s’appelait alors “How” (“comment”, en anglais).

“Comment?”

How” était une chanson composée exclusivement de questions. “Comment est-ce que je peux sortir? Comment veux-tu que je me sente en sécurité avec toi? Comment est-ce que je pourrais t’aimer?”, se rappelle la chanteuse. À ce moment-là, elle croyait alors parler de l’histoire d’une femme battue, d’une personne qui ne se sent pas en sécurité dans sa propre maison. “Des années après l’avoir écrite, pendant ma thérapie, ou plutôt mon analyse, ça m’a paru évident que cette chanson parlait de ce qui m’était arrivé”, explique-t-elle. Le son du “How” en anglais lui est alors apparu comme le cri du loup. Et les enfants ont peur du loup. “Bah fallait pas venir trop près de moi, maintenant je ne sais plus très bien qui tu es. Sous cet œil doux, je sais que le loup n’est plus dans la forêt”, chante-t-elle d’ailleurs dans ce nouveau clip.

Elle pense alors à une image d’elle-même, enfermée avec le prédateur. Elle décide d’en parler, de démêler ce qui prend corps dans sa tête. “J’ai compris qu’en parler, c’était plus guérissant qu’autre chose alors qu’avant, on a l’impression que ça va nous détruire, nous et les autres. Longtemps, j’ai cru gérer la situation”, avance-t-elle. Aujourd’hui, son outil de prévention destiné lui a permis de panser les dernières blessures et de retirer entièrement le masque.

Dans le clip, on voit Miette et sa vie partir en mille morceaux comme la relation qu’elle entretient avec son agresseur. Pour Mai Lan Chapiron, l’enfant met du temps à réaliser que la relation avec l’agresseur est problématique. Il préfère aimer, faire confiance et se sentir en sécurité. “Trahir un enfant, c’est la trahison suprême, parce que l’enfant est tout entier et pas dans la méfiance. Avec l’inceste, tout ce monde de confiance, d’insouciance s’effrite”, conclut la chanteuse.

Avec ce titre, nul doute que la chanteuse s’inscrit dans le sillon du mouvement #MeTooInceste qui, depuis la sortie du livre de Camille Kouchner, La Familia Grande (dans lequel l’autrice raconte les violences sexuelles de son beau-père, Olivier Duhamel à l’égard de son frère), ne cesse de prendre de l’ampleur.

À voir également sur Le HuffPost: 4 conseils pour armer ses enfants contre les violences sexuelles

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles