La bourse est fermée

Louer son jardin à des campeurs ? C’est possible

Photo d’illustration / Getty

Une bonne façon d’arrondir ses fins de mois, et d’éviter les campings surchargés.

Après les maisons d’hôte, ou vous vivez chez l’habitant, voici… les jardins d’hôte. L’idée est la même, sauf qu’il s’agit ici de faire du camping dans le jardin d’un particulier.

Une bonne idée pour éviter les campings surchargés d’un côté, et pour arrondir ses fins de mois pour le propriétaire. Des sites Internet proposent de se faire le relais entre propriétaires et campeurs. Parmi eux, Glamping et HomeCamper, rapporte BFM Business.

Inscription en ligne

Le concept commence tout doucement à prendre, en France. Les démarches sont simples pour les propriétaires. Il suffit de s’inscrire, de donner une description du terrain que l’on souhaite ouvrir aux campeurs, et les dates auxquels il est disponible. Attention toutefois à vérifier les interdictions préfectorales, en raison du risque d’incendie notamment, ou encore à ne pas proposer de location interdite, comme les plages ou les lieux protégés.

Le propriétaire peut louer jusqu’à six emplacements, durant trois mois par an au maximum. Au préalable, il faut déclarer cette activité en mairie, et vérifier si l’assurance couvre les dégâts éventuels causés par les campeurs. Ensuite, les campeurs n’ont qu’à se connecter et décider de l’endroit qui leur plaît.

Capture écran / Glamping

Selon les sites qui proposent ce genre de service, un propriétaire louant son terrain peut ainsi gagner de 1 500 à 3000 euros par an. Et ça marche aussi avec les prés, les forêts… De quoi mettre du beurre dans les épinards.