Publicité
La bourse ferme dans 7 h 54 min
  • CAC 40

    7 567,78
    +64,51 (+0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 890,67
    +51,53 (+1,07 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0708
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 332,70
    -16,40 (-0,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 943,78
    +53,95 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 411,56
    +23,40 (+1,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,38
    -0,07 (-0,09 %)
     
  • DAX

    18 134,28
    +132,26 (+0,73 %)
     
  • FTSE 100

    8 169,88
    +23,02 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 942,82
    +1,04 (+0,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0011 (-0,09 %)
     

Lou, Mia, Léo... Le triomphe des prénoms courts

Voilà des enfants qui n'auront pas de mal à apprendre à orthographier leur prénom. Les petites Jade, Mia, ou Lou, et les petits Léo, Noah et Maël, omniprésents dans les classements de L'Officiel des prénoms 2024, en librairies le 7 septembre, témoignent d'une tendance qui dure: celle des prénoms courts.

"On a des prénoms d'une syllabe, difficile de faire plus court que Jade ou Ambre, ou des prénoms en trois lettres comme Mia ou Léo", note ainsi Stéphanie Rapoport, coautrice avec Claire Tabarly-Perrin de L'Officiel des prénoms, qui prédit chaque années les grandes tendances en matière de prénoms.

Le choix des sonorités

Un rapide coup d'œil aux classements, permet également de voir le triomphe des sonorités en A pour les filles.

PUBLICITÉ

"Quand on regarde les prénoms les plus en vogue dans le top 20 - on a Alba, Emma, Anna, Mia, Léna, Julia, Alma, Inaya et Lina", rappelle Stéphanie Rapoport.

"Chez les garçons, le dénominateur commun du top 5, ce sont les juxtapositions de voyelles: Gabriel, Raphaël, Léo, Noah, Maël", note encore la spécialiste, qui voit dans l'engouement pour Maël (ou Naël, dans le top 20), un écho aux sonorités de Gabriel et Raphaël.

Ce choix des prénoms très courts et de certaines sonorités est la tendance la plus prégnante cette année, devant la mode des prénoms régionaux ou celle des prénoms médiévaux.

"La sonorité est une des premières caractéristiques prise en compte par les parents, que ce soit conscient ou inconscient", assure ainsi Stéphanie Rapoport, pour qui "il y a moins de diversité dans les sonorités depuis 20 ans". Les prénoms du top 20 présentent ainsi beaucoup de points communs dans les sonorités.

Nouveauté et singularité

Chez les filles on observe beaucoup de prénoms liés à la nature, des minéraux, des fleurs, Jade, Ambre, Agathe, Rose, Iris. Au-delà du top 20 on retrouve des prénoms comme Gaïa, Avril, Zéphyr. "Ces prénoms-là montent en flèche", souligne Stéphanie Rapoport, qui note aussi la timide émergence de "Automne et Soleil".

"On est dans une recherche de singularisation et de prénoms nouveaux", assure l'autrice, qui voit dans le règne de Gabriel - qui "n'a jamais brillé auparavant" - une illustration de ce phénomène.

Et puis la plupart des prénoms du top 20 n'existaient pas il y a 20 ans, comme Alba, qui a pris tout le monde par surprise. Les parents recherchent donc l'originalité du côté des prénoms nouveaux et des prénoms anciens mais peu donnés.

Une volonté d'originalité qui se traduit par une très grande variété des prénoms. "Depuis que la loi s'est libéralisé, en 1993, on a une explosion du répertoire des prénoms, qui a augmenté de 30%".

Cette grande variété de prénoms garantit une certaine originalité, même si le prénom choisi est le plus donné cette année-là. "Gabriel, le prénom le plus donné chez les garçons, va être donné à un garçon sur 80. En 1900, Marie était attribué à une fille sur 5", résume Stéphanie Rapoport. Pas de panique, donc, votre enfant sera toujours (un peu) unique.

Article original publié sur BFMTV.com