La bourse ferme dans 6 h 42 min
  • CAC 40

    6 260,68
    -6,71 (-0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,10
    -3,96 (-0,10 %)
     
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2136
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 831,00
    -5,10 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    46 793,33
    +696,16 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 536,09
    +1 293,42 (+532,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,32
    +0,04 (+0,06 %)
     
  • DAX

    15 127,72
    +7,97 (+0,05 %)
     
  • FTSE 100

    6 980,11
    +32,12 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,4134
    -0,0010 (-0,07 %)
     

Loto du patrimoine : dans la vallée de la Roya, l'espoir renaît autour de deux chapelles

·1 min de lecture

Pour sa quatrième édition, la Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril a sélectionné 18 sites qui vont bénéficier du loto, destiné à collecter des fonds pour financer les travaux. Parmi ces sites, la mission dirigée par l'animateur Stéphane Bern a identifié deux chapelles des Alpes-Maritimes qui se trouvent dans la vallée de la Roya, ravagée par les crues à l'automne dernier. Cette bonne nouvelle a été très bien reçue par les habitants de La Brigue, la commune des Alpes-Maritimes où ces chapelles sont situées, comme l'a constaté Europe 1 sur place.

Des "centaines de milliers d'euros" d'aide

Car ces chapelles, ce sont les trésors du village d'environ 700 âmes. "Elles sont en plein centre, la première est de forme oblongue, ce qui est assez rarissime, et la deuxième a un clocher penché", décrit son maire, Daniel Alberti. L'élu se félicite de pouvoir enfin les rénover pour permettre ensuite leur réouverture. Il en rêve depuis des années. Le loto du patrimoine tombe donc à pic. Daniel Alberti s'attend à une aide "de l'ordre de quelques centaines de milliers d'euros". "C'est quand même non négligeable sur un budget établi autour d'1,4 million d'euros, ça change pas mal de choses", indique-t-il.

Après la catastrophe naturelle et des mois de restrictions sanitaires, "on est bien demandeur de bonnes nouvelles", ajoute l'édile. "C'en est une donc on est contents."

"Ça va gratter, ça va gratter"

La nouvelle semble déjà avoir fait le tour de la vallée. Dans son bureau ...


Lire la suite sur Europe1