La bourse ferme dans 1 h 41 min
  • CAC 40

    6 614,49
    -16,66 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 113,58
    -8,85 (-0,21 %)
     
  • Dow Jones

    34 354,97
    +158,15 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 787,60
    +10,90 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    27 601,53
    -1 015,61 (-3,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    792,78
    -49,87 (-5,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,57
    +0,27 (+0,37 %)
     
  • DAX

    15 569,78
    -19,45 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 130,83
    +20,86 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 394,23
    +24,52 (+0,17 %)
     
  • S&P 500

    4 275,14
    +8,65 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3919
    -0,0002 (-0,01 %)
     

Lors de l'ASCO21, les données du portefeuille oncologique de Merck soulignent des avancées significatives dans le traitement du cancer

·16 min de lecture
  • De nouvelles analyses de l'étude pivot BAVENCIO® renforcent les bénéfices cliniques uniques dans divers sous-groupes dans le traitement du carcinome urothélial avancé

  • De nouvelles données provenant de l'étude VISION sur le TEPMETKO® révèlent une association entre le biomarqueur liquide identifié par biopsie et la réponse clinique dans le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) qui présente une mutation entraînant le saut de l'exon 14 de la transition épithélio-mésenchymateuse (METex14). Cette association soutient l'idée d'une biopsie liquide comme moyen de surveillance de la réponse au traitement

  • TEPMETKO® montre une efficacité chez les patients atteints possédant des métastases au cerveau, en toute cohérence avec l'ensemble de la population traitée

  • Les présentations orales provenant d'études indépendantes renforcent la position d'ERBITUX® comme traitement de première intention dans le cancer colorectal métastatique (mCRC) avec RAS de type sauvage et comme pilier du traitement du carcinome épidermoïde de la tête et du cou (SCCHN)

Non destiné aux médias basés au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou au Canada

Merck, une société scientifique et technologique de premier plan, a annoncé aujourd'hui que 40 résumés incluant sept présentations orales et sept discussions par affiches de la Société - ainsi que des études commanditées par l'investigateur et des collaborations externes représentant le portefeuille oncologique novateur de la Société, seront présentés lors de la réunion annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui se tiendra du 4 au 8 juin 2021.

"De nouvelles analyses importantes de nos études pivot sur le cancer urothélial et le cancer du poumon à non petites cellules, qui ont abouti à des approbations réglementaires récentes de BAVENCIO® (avelumab) et de TEPMETKO® (tepotinib) dans ce type de tumeurs, démontrent que nos recherches continuent de créer de nouvelles normes de soins dans certains cancers aux nombreux besoins médicaux non satisfaits," a déclaré Danny Bar-Zohar, responsable mondial du Développement, Division Soins de santé, chez Merck. "Ces analyses, ainsi que les données additionnelles contribuant à la compréhension de nouveaux mécanismes émergents actuellement à l'étude, sont les plus récents exemples de notre dévouement à améliorer la recherche dans le domaine du traitement du cancer, pour faire la différence auprès des patients," a-t-il ajouté.

Les programmes de recherche de la Société, axés sur des approches synergiques de l'immuno-oncologie, des voies oncogéniques et de la réponse aux dommages à l'ADN (DDR), visent à aborder certains des types de tumeurs les plus complexes, y compris le cancer urothélial, le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), le carcinome rénal, le cancer colorectal et le cancer du col de l'utérus.

Principales données provenant de la réunion de l'ASCO

BAVENCIO (avelumab)
Les données correspondant à trois indications approuvées pour BAVENCIO (avelumab) fournissent de nouveaux éléments de preuve de bénéfices soutenus pour le patient :

  • Cancer urothélial avancé (présentations: 4520, 4525, 4527). De nouvelles analyses de l'étude JAVELIN Bladder 100 de Phase III ont démontré l'avantage constant de BAVENCIO (avelumab) en tant que traitement de maintenance de première intention, en termes de survie, dans des sous-groupes clés, y compris ceux définis par l'intervalle libre de traitement suivant la fin de la chimiothérapie et précédant le début de la phase d'entretien, le stade de la maladie, l'emplacement de la métastase ou le sous-type génomique. Ces données renforcent encore le rôle majeur de BAVENCIO chez les patients atteints de cancer urothélial n'ayant pas progressé avec une chimiothérapie de première intention à base de platine.

  • Carcinome avancé des cellules rénales (aRCC) (présentations: 4514, 4574). Les données du suivi prolongé de l'étude JAVELIN Renal 101 de Phase III ont analysé les effets des thérapies subséquentes sur les résultats des patients atteints de carcinome avancé des cellules rénales (aRCC) traités par BAVENCIO (avelumab) plus axitinib. Elles ont permis de confirmer les bénéfices des patients en termes d'efficacité de cette combinaison dans l'ensemble de classes de risque du modèle établi par l'International Metastatic RCC Data Consortium (IMDC), y compris de la classe de risque favorable.

  • Carcinome à cellules de Merkel métastatique (mMCC) (présentation: 9517). Chez des patients atteints de MCC métastatique (mMCC) déjà traités, le traitement par BAVENCIO (avelumab) a apporté une amélioration significative en termes de survie globale à long terme. La partie A de l'étude JAVELIN Merkel 200 de Phase II était basée sur plus de cinq années de suivi, avec des taux de survie globale à 48 et 60 mois de 30% (95% IC, 20%-40%) et de 26% (95% IC, 17%-36%), respectivement. Ces résultats soutiennent encore le rôle d'avelumab comme traitement standard des patients atteints de mMCC.

TEPMETKO (tepotinib)
Les temps forts pour TEPMETKO (tepotinib) à la réunion de l'ASCO incluent de nouvelles données de l'étude VISION de Phase II :

  • La réponse du biomarqueur du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avec saut de l'exon 14 de la MET (METex14) décelée dans l'extrait de biopsie liquide (LBx) (présentation orale: 9012). Dans cette analyse, la réduction de la fréquence de l'allèle variant suite au traitement par tepotinib était liée à une amélioration du résultat du traitement. En outre, cette étude fournit des éléments probants indiquant que la biopsie liquide a le potentiel de devenir un moyen fiable de surveillance de la réponse au traitement, de compréhension des mécanismes de résistance et d'amélioration des résultats du patient et de sa qualité de vie.

  • CPNPC avec saut de l'exon 14 de la MET (METex14) présentant des métastases au cerveau (présentation: 9084). Les données ont démontré leur efficacité chez les patients atteints d'un CPNPC avec saut de l'exon 14 de la MET (MET) exon 14 (MET ex14) avec métastases au cerveau, en toute cohérence avec l'ensemble de la population traitée. A celles-ci est venue s'ajouter l'activité intracrânienne, dans le cadre d'une analyse rétrospective ad hoc des lésions cérébrales par CT/IRM. Les métastases cérébrales, signalées chez 20%-40% des patients atteints de CPNPC avec saut de l'exon 14 de la MET (METex14), sont associées à un pronostic défavorable.

  • CPNPC avec amplification de la MET (METamp) (présentation: 9021). L'activité clinique observée dans la cohorte B de l'étude VISION, première étude consacrée à un inhibiteur de la MET chez des personnes atteintes de CPNPC avec amplification de la MET, identifiée de manière prospective par une biopsie liquide, a indiqué que le tepotinib possède le potentiel de cibler la maladie entraînée par l'amplification de la MET, notamment chez les patients naïfs de traitement pour lesquelles il existe un important besoin non satisfait. L'amplification de la MET est une altération génétique se produisant chez environ 1%-5% des patients atteints de CPNPC. Il n'existe aucune thérapie ciblée approuvée pour cette pathologie.

Le Tepotinib fait également l'objet d'une analyse dans le cadre de deux études en cours recrutant actuellement des patients : l'étude INSIGHT 2 (Présentation : TPS9136), qui évalue la combinaison osimertinib et tepotinib chez des patients atteints de CPNPC présentant des mutations du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF) ayant développé une résistance au traitement de première intention par osimertinib en raison de l'amplification de la MET ; et l'étude PERSPECTIVE (Présentation : TPS3616) qui évalue le tepotinib associé au cetuximab chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique (mCRC) ayant acquis une résistance à la thérapie ciblée anti-EGFR par anticorps en raison de l'amplification de la MET.

ERBITUX® (cetuximab)
Plusieurs études sponsorisées par l'investigateur et l'étude PERSPECTIVE combinée à TEPMETKO (tepotinib) continuent démontrer le rôle constant du premier médicament biologique de la Société, ERBITUX (cetuximab), dans le continuum de soins du cancer colorectal métastatique, et comme pilier de traitement du carcinome épidermoïde de la tête et du cou.

  • Essai DEEPER "JACCRO CC-13" (présentation orale : 3501). Une profondeur de réponse bien plus significative a été relevée avec cetuximab + triple CT, en comparaison avec bevacizumab + triple CT dans le traitement de première intention du mCRC avec RAS wt

  • Étude FIRE 4.5 "AIO KRK-0116" (présentation orale: 3502). Efficacité comparable démontrée entre le cetuximab et le bevacizumab dans le traitement de première intention du mCRC avec mutation de BRAF

  • Études TROG 12.01 et De-ESCALaTE (présentation orale : 109). Cette analyse combinée de deux études de Phase III identifie un biomarqueur potentiel de pronostic pour les patients traités par cetuximab + RT du cancer oropharyngé positif au PVH dans le cadre du cancer épidermoïde de la tête et du cou (SCCHN) localement avancé

Bintrafusp alfa (M7824)
Les données relatives au bintrafusp alfa, une protéine de fusion bifonctionnelle expérimentale, continuent de mettre en lumière les avantages potentiels de la double inhibition des voies TGF-β et PD-L1:

  • Cancer du col de l'utérus récidivant/métastatique(présentation orale : 5509). Une analyse combinée des données de l'étude de Phase I INTR@PID Solid Tumor 001 et une étude de Phase II menée par le National Cancer Institute (NCI) ont démontré qu'une monothérapie à base de bintrafusp alfa possède un profil d'innocuité gérable et une activité clinique chez les patientes atteintes d'un cancer du col de l'utérus récidivant/ métastatique, naïf d'inhibiteur des check points immunitaires et prétraité à la platine.

  • Malignités PVH 16+ au stade avancé (présentation orale : 2501). Les données de cette étude clinique de Phase II menée par le NCI, portant sur des patients atteints de cancers avancés au PVH 16+ ont fourni des éléments de preuve précoces de l'activité clinique d'une triple combinaison de bintrafusp alfa, de NHS-IL12 et de PDS0101, avec un profil d'innocuité gérable.

Merck est une organisation scientifique qui se consacre à fournir des médicaments transformateurs, dans le but de faire la différence dans la vie des personnes touchées par le cancer. Nos efforts de recherche en oncologie visent à tirer parti de notre portefeuille synergique dans les voies oncogéniques, l'immuno-oncologie et la réponse aux dommages à l'ADN pour aborder les types de tumeurs complexes dans les cancers de l'appareil gastro-intestinal, génito-urinaire et thoracique. Notre curiosité conduit à la poursuite de traitements pour les cancers les plus complexes, alors que nous nous efforçons d'éclairer la voie vers des percées scientifiques capables de transformer les résultats des patients. Pour en savoir plus, veuillez consulter https://www.merckgrouponcology.com.

À propos de BAVENCIO® (avelumab)
BAVENCIO est un anticorps humain dirigé contre le ligand 1 de mort programmée (PD-L1). BAVENCIO a montré, dans des modèles précliniques, qu'il activait les fonctions immunitaires adaptatives et innées. En bloquant l'interaction du PD-L1 avec les récepteurs du PD-1, BAVENCIO a montré qu'il libérait la suppression de la réponse immunitaire antitumorale à médiation cellulaire T dans des modèles précliniques. En novembre 2014, Merck et Pfizer ont annoncé la conclusion d'une alliance stratégique visant le développement et la commercialisation conjoints de BAVENCIO.

Indications approuvées pour BAVENCIO
La Commission européenne (CE) a autorisé l'utilisation de BAVENCIO comme monothérapie dans le cadre du traitement de maintenance de première intention des patients adultes atteints de carcinome urothélial métastatique ou localement avancé qui ne présentent pas de progression de la maladie suite à une chimiothérapie à base de platine. BAVENCIO, en combinaison avec axitinib, est indiqué pour le traitement de première intention des patients adultes atteints de carcinome rénal avancé. BAVENCIO est également autorisé par la CE pour être utilisé en tant que monothérapie dans le cadre du traitement des patients adultes atteints de carcinome à cellules de Merkel métastatique.

Aux États-Unis, BAVENCIO est indiqué pour le traitement de maintenance des patients atteints de carcinome urothélial localement avancé ou métastatique qui n'a pas progressé après une chimiothérapie de première intention à base de platine. BAVENCIO est également indiqué pour le traitement des patients atteints de cancer urothélial localement avancé ou métastatique qui ont vu progresser leur maladie pendant ou après une chimiothérapie à base de platine, ou dans un délai de 12 mois après l'initiation d'un traitement néoadjuvant ou adjuvant avec chimiothérapie à base de platine.

BAVENCIO en combinaison avec axitinib est indiqué aux États-Unis pour le traitement de première intention de patients atteints de cancer avancé des cellules rénales. En outre, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé une approbation accélérée à BAVENCIO pour le traitement des patients adultes et pédiatriques âgés de 12 ans et plus, atteints de cancer des cellules rénales métastatique. Cette indication est approuvée dans le cadre d'une procédure d'approbation accélérée basée sur le taux de réponse et la durée de réponse tumorales. L'approbation continue pour cette indication est susceptible d'être conditionnée à la vérification et à la description des bénéfices cliniques dans des essais confirmatoires.

BAVENCIO est actuellement approuvé pour les patients dans 50 pays pour au moins une utilisation.

Profil d'innocuité de BAVENCIO d'après le résumé des caractéristiques produit de l'EU (SmPC)
Les mises en garde et précautions spéciales pour l'utilisation de la monothérapie par BAVENCIO incluent des réactions liées à l'infusion, ainsi que des réactions indésirables liées à l'immunité, qui incluent la pneumonie et l'hépatite (y compris des cas mortels), la colite, la pancréatite (y compris des cas mortels), la myocardite (y compris des cas mortels), les endocrinopathies, la néphrite et l'insuffisance rénale, ainsi que d'autres effets indésirables liées à l'immunité. Les mises en garde et précautions spéciales pour l'utilisation de BAVENCIO en combinaison avec axitinib incluent l'hépatotoxicité.

La liste du Résumé des caractéristiques produit des effets indésirables les plus courants avec la monothérapie à base de BAVENCIO chez des patients atteints de tumeurs solides inclue la fatigue, la nausée, la diarrhée, la perte d'appétit, la constipation, les réactions liées à l'infusion, la perte de poids et les vomissements. La liste des effets indésirables les plus courants avec BAVENCIO en combinaison avec axitinib inclue la diarrhée, l'hypertension, la fatigue, la nausée, la dysphonie, la perte d'appétit, l'hypothyroïdisme, la toux, les céphalées, la dyspnée et l'arthralgie.

À propos de TEPMETKO® (tepotinib)
TEPMETKO est un inhibiteur oral de la MET qui inhibe le signal du récepteur oncogénique de la MET en raison de modifications géniques de la MET. Découvert et élaboré en interne chez Merck KGaA, à Darmstadt, en Allemagne, TEPMETKO possède un mécanisme d'action hautement sélectif, ainsi que le potentiel d'améliorer les résultats dans le cas des tumeurs agressives au mauvais pronostic, et d'induire ces modifications spécifiques.

TEPMETKO, premier inhibiteur oral de la MET au monde à obtenir une approbation réglementaire pour le traitement du CPNPC avancé induisant des modifications génétiques de la MET, a été approuvé au Japon en mars 2020. TEPMETKO a été approuvé aux États-Unis en février 2021 pour le traitement des patients adultes atteints de cancer du poumon à non petites cellules (CPNPC) induisant des modifications avec saut de l'exon 14 de la MET) (METex14). Cette indication est approuvée dans le cadre d'une procédure d'approbation accélérée basée sur le taux de réponse global et la durée de la réponse. Une approbation continue pour cette indication peut être conditionnée à la vérification et à la description du bénéfice clinique dans des essais confirmatoires. Le Tepotinib fait actuellement l'objet d'études cliniques et n'est pas encore approuvé dans aucun marché à l'extérieur du Japon et des États-Unis.

À propos d'ERBITUX® (cetuximab)
ERBITUX® est un anticorps monoclonal IgG1 ciblant le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR). En tant qu'anticorps monoclonal, le mode d'action d'ERBITUX® se distingue des traitements de chimiothérapie non-sélectifs en ce sens qu'il cible particulièrement le récepteur EGF auquel il se lie. Cette liaison inhibe l'activation du récepteur et la voie subséquente de transduction du signal, aboutissant à la réduction de l'invasion des tissus normaux par les cellules cancéreuses et à la propagation des tumeurs à d'autres sites. On considère également qu'ERBITUX inhibe la capacité des cellules tumorales à réparer les dommages entraînés par la chimiothérapie et la radiothérapie, tout en inhibant également la formation de nouveaux vaisseaux sanguins à l'intérieur des tumeurs, ce qui semble conduire à la suppression globale de la croissance tumorale. Sur la base d'éléments de preuve in vitro, ERBITUX® cible également les cellules effectrices immunitaires cytotoxiques vis-à-vis des cellules tumorales exprimant le récepteur de l'EGF (cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps [ADCC]).

ERBITUX® a déjà obtenu l'autorisation de commercialisation dans plus de 100 pays à travers le monde, pour le traitement du cancer colorectal métastatique avec gène RAS de type sauvage, et du carcinome épidermoïde de la tête et du cou. En 1998, Merck a accordé une licence pour la commercialisation d'ERBITUX®, une marque déposée d'ImClone LLC, à l'extérieur des États-Unis et du Canada, auprès d'ImClone LLC, filiale à cent-pour-cent d'Eli Lilly and Company.

À propos de bintrafusp Alfa
Bintrafusp alfa (M7824), découvert en interne chez Merck, et actuellement en cours de développement clinique dans le cadre d'une alliance stratégique avec GSK, est une protéine de fusion bifonctionnelle expérimentale potentielle, première de sa catégorie, destinée à bloquer simultanément deux voies immunosuppressives, TGF-β et PD-L1, au sein de l'environnement tumoral. On considère que cette approche bifonctionnelle contrôle la croissance de la tumeur en restaurant et améliorant potentiellement les réponses antitumorales. Dans des études précliniques, bintrafusp alfa a démontré une activité antitumorale à la fois en tant que monothérapie et en combinaison avec une chimiothérapie. Sur la base de son mécanisme d'action, bintrafusp alfa offre une approche ciblée potentielle permettant d'aborder la pathophysiologie sous-jacente des cancers difficiles à traiter.

L'ensemble des communiqués de presse de Merck est distribué par courriel à la date de leur publication sur le site Web de Merck. Veuillez consulter www.merckgroup.com/subscribe pour vous inscrire en ligne, modifier vos choix ou vous désabonner.

À propos de Merck
Merck, société scientifique et technologique de premier plan, exerce ses activités dans les domaines des soins de santé, des sciences de la vie et l'électronique. Approximativement 58.000 employés s'efforcent chaque jour d'influencer positivement la vie de plusieurs millions de personnes, en créant des manières de vivre plus optimistes et plus durables. Qu'il s'agisse de faire progresser les technologies d'édition génique, de découvrir des moyens uniques de traiter les maladies les plus complexes ou de favoriser l'intelligence des dispositifs, la société intervient partout. En 2020, Merck a généré un chiffre d’affaires de 17,5 milliards d'euros dans 66 pays.

Chez Merck, l'exploration scientifique et l'entrepreneuriat responsable ont contribué de manière essentielle aux avancées technologiques et scientifiques. C'est ainsi que Merck prospère depuis sa création en 1668. La famille fondatrice demeure à ce jour le propriétaire majoritaire de la société cotée en bourse. La société détient les droits mondiaux sur le nom et la marque de Merck. Les seules exceptions portent sur les États-Unis et le Canada, où les secteurs commerciaux de Merck opèrent sous les noms d'EMD Serono pour les soins de santé, de MilliporeSigma pour les sciences de la vie, et d'EMD Electronics.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210520006019/fr/

Contacts

Julissa Viana
julissa.viana@emdserono.com
Tél.: +1 781 206-5795

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles