La bourse ferme dans 7 h 38 min
  • CAC 40

    6 764,69
    +43,53 (+0,65 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 097,94
    +34,88 (+0,86 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1311
    -0,0028 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 779,20
    +2,70 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    50 337,23
    -524,28 (-1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 465,77
    +22,99 (+1,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,81
    +2,63 (+3,97 %)
     
  • DAX

    15 217,42
    +117,29 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 132,76
    +73,31 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3297
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Lors de la COP26, les menaces climatiques qui pèsent sur les petits exploitants agricoles entraînent de nouveaux investissements dans la recherche du CGIAR, ce qui porte les promesses de dons pour 2021 à près d'un milliard de dollars

·9 min de lecture

Des investissements d'adaptation sont nécessaires de toute urgence pour les régions dépendantes de l'agriculture, comme l'Afrique, qui ont le moins contribué à la crise climatique mais qui en souffrent le plus

GLASGOW, Écosse, 17 novembre 2021 /PRNewswire/ -- Face aux preuves croissantes que le changement climatique touchera le plus durement les régions dépendantes de l'agriculture comme l'Afrique subsaharienne, une coalition de donateurs présents au sommet des Nations Unies sur le climat a promis aujourd'hui 575 millions de dollars pour fournir des solutions intelligentes sur le plan climatique aux agriculteurs des pays à faible revenu par le biais du réseau mondial de partenariats de recherche agricole CGIAR. Avec les 256 millions de dollars récemment promis lors de l'événement Global Citizen Live, et d'autres engagements de la Suède et de la Belgique, le CGIAR a maintenant obtenu 863 millions de dollars cette année pour faire face à une multitude de défis climatiques qui s'intensifient rapidement et qui pourraient bouleverser la lutte mondiale contre la faim et la pauvreté.

Bill & Melinda Gates Foundation joins coalition at COP26 now pledging close to $1 billion to support climate innovation for smallholder farmers
Bill & Melinda Gates Foundation joins coalition at COP26 now pledging close to $1 billion to support climate innovation for smallholder farmers

Il est également possible que des investissements supplémentaires importants dans le CGIAR se fassent jour plus tard cette semaine lors de la COP26.

« Cet afflux d'investissements critiques est un acompte bienvenu pour accélérer les efforts d'adaptation au climat du CGIAR qui fournissent déjà à des millions d'agriculteurs des innovations telles que des variétés de cultures tolérantes au stress et de nouvelles stratégies pour restaurer les terres dégradées » a déclaré Kundhavi Kadiresan, directeur général, Engagement mondial et Innovation au CGIAR. « Nous avons une profonde compréhension des nombreuses façons dont le changement climatique affecte la production alimentaire dans les régions à croissance rapide comme l'Afrique subsaharienne et l'Asie du Sud, et un engagement à renforcer la résilience par des solutions intégrées et écologiquement durables qui rééquilibrent la relation de l'agriculture avec la nature. »

Le CGIAR est le plus grand partenariat de recherche du secteur public au monde, répondant aux besoins de plus de 500 millions de petits exploitants agricoles qui sont responsables de l'alimentation de milliards de personnes en Afrique, en Asie et en Amérique latine. L'effet du changement climatique sur les cultures, les poissons et le bétail est un facteur clé de l'augmentation constante de la faim qui érode des années de progrès.

La trajectoire de la menace climatique est particulièrement décourageante en Afrique subsaharienne, où la plupart des gens travaillent dans l'agriculture et où les impacts sur la production alimentaire sont une raison essentielle pour laquelle le changement climatique pourrait coûter aux pays africains jusqu'à 15 % de leur PIB d'ici 2030. Il est également à craindre qu'en l'absence de mesures énergiques pour aider les agriculteurs à s'adapter, l'impact du climat sur l'agriculture dans des régions qui connaissent déjà des taux élevés de pauvreté et de malnutrition ne permette pas d'atteindre les Objectifs mondiaux de développement durable (ODD), qui visent à éliminer la faim et l'extrême pauvreté d'ici 2030.

Dans l'annonce de financement d'aujourd'hui, la Fondation Bill & Melinda Gates s'est engagée à verser 315 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour soutenir les travaux du CGIAR liés au climat. La moitié de l'investissement de 315 millions de dollars américain de la Fondation Gates soutiendra les initiatives d'adaptation au climat entreprises par le nouveau portefeuille du CGIAR, qui rationalise les partenariats, les connaissances et les actifs du CGIAR afin d'accélérer le rythme de l'innovation au profit des petits exploitants agricoles.

En outre, l'Agence américaine pour le développement international (USAID) a promis 215 millions de dollars pour les cinq prochaines années et le Canada 45 millions de dollars.

Ils ont été rejoints par d'autres sources de financement qui se sont également engagées à soutenir la stratégie de recherche et d'innovation du CGIAR à partir de 2022. La Suède s'est engagée à verser 18 millions de dollars et la Belgique, notant qu'elle souhaite poursuivre son partenariat solide avec le CGIAR, a présenté des plans pour débloquer 14 millions de dollars supplémentaires en attendant l'approbation du budget 2022 par son parlement fédéral.

Les investissements annoncés aujourd'hui s'ajoutent aux 256 millions de dollars promis au CGIAR par la Commission européenne, les Pays-Bas et la Belgique lors de l'événement Global Citizen Live de septembre. Cette promesse comprenait 162,4 millions de dollars de la Commission européenne, 87 millions de dollars des Pays-Bas et 7 millions de dollars de la Belgique.

« L'impact du climat sur la production alimentaire est une menace existentielle pour plusieurs centaines de millions de personnes qui dépendent de l'agriculture pour faire vivre leur famille » a déclaré Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill & Melinda Gates. « Le CGIAR fournit des solutions à fort impact aux petits exploitants agricoles depuis un demi-siècle et je suis convaincu qu'il peut diriger un effort mondial pour développer les innovations nécessaires à l'adaptation à un climat changeant. »

« En tant que l'un des donateurs fondateurs du CGIAR, l'USAID est fière de poursuivre son partenariat de longue date en engageant au moins 215 millions de dollars sur cinq ans pour la recherche et l'innovation agricoles essentielles du CGIAR », a déclaré le Dr Jim Barnhart, assistant de l'administrateur au Bureau pour la résilience et la sécurité alimentaire de l'USAID. « Le changement climatique menace la vie et les moyens de subsistance des familles et des communautés, en particulier dans les pays les moins développés. Ce financement contribuera à accroître de 25 % la productivité agricole de 200 millions de personnes en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne d'ici 2030. Le CGIAR est un partenaire important dans notre travail pour construire un avenir sûr sur le plan alimentaire et résilient au climat. »

« Depuis 50 ans, le CGIAR fournit des recherches et des innovations essentielles pour lutter contre la faim », a déclaré l'honorable Harjit S. Sajjan, ministre du Développement international et ministre responsable de l'Agence de développement économique du Pacifique du Canada. « Le Canada est un partenaire depuis le tout début parce que nous croyons que la recherche scientifique et l'innovation sont nécessaires pour rendre les systèmes alimentaires, terrestres et d'eau plus durables, équitables et efficaces. Aujourd'hui, nous sommes heureux de soutenir davantage le travail du CGIAR en versant 55 millions de dollars canadiens sur trois ans pour aider à éliminer la faim et à construire des systèmes alimentaires durables et intelligents face au climat, et pour mettre l'égalité des sexes au premier plan de la recherche agricole mondiale pour le développement. »

Les nouveaux investissements s'appuient sur une base déjà solide de travaux sur le climat soutenus par le CGIAR. Par exemple, ces dernières années, les partenariats du CGIAR ont fourni à environ huit millions de ménages agricoles 200 variétés de maïs adaptées au climat et à quelque 18 millions d'agriculteurs de nouvelles variétés de riz tolérant aux inondations et au sel. Le CGIAR dirige également les efforts visant à intégrer une multitude de pratiques de production alimentaire intelligentes sur le plan climatique dans un réseau de villages et de vallées intelligents sur le plan climatique en Afrique, en Asie et en Amérique latine, où vivent des millions de familles d'agriculteurs. En outre, les travaux pionniers du CGIAR sur la production alimentaire à faible émission et à haute valeur nutritive, comme l'aquaculture, ouvrent de nouvelles voies durables pour améliorer les régimes alimentaires et les revenus des communautés rurales.

Le lancement de la nouvelle mission d'innovation agricole pour le climat, Agriculture Innovation Mission for Climate ou AIM4C; a donné un coup de fouet aux efforts déployés lors de la COP26 pour obtenir un soutien accru en faveur des petits exploitants agricoles. La coalition, qui compte désormais plus de 30 pays, a été formée par les États-Unis et les Émirats arabes unis afin de générer de nouveaux financements pour la recherche agricole fondamentale de pointe, les partenariats internationaux et les systèmes nationaux de recherche agricole dans les pays à faible revenu. L'un des principaux objectifs de l'AIM4C est d'augmenter considérablement les investissements dans les « sprints d'innovation », c'est-à-dire les projets destinés à traduire les nouveaux investissements en un impact immédiat pour les petits exploitants agricoles.

Un sprint d'innovation de 40 millions de dollars mené par le CGIAR, en partenariat avec la Fondation pour la recherche sur l'alimentation et l'agriculture (FFAR) et la Fondation Gates, permettra de débloquer des caractéristiques clés de résistance au climat à partir des vastes collections mondiales de diversité des cultures du CGIAR. Ce sprint fournira aux sélectionneurs de cultures les matières premières dont ils ont besoin pour offrir aux agriculteurs un large éventail de variétés de cultures intelligentes sur le plan climatique.

« L'urgence est claire : si la communauté mondiale s'engage réellement à mettre fin à la faim et à la pauvreté, elle doit agir maintenant pour soutenir les communautés de petits exploitants agricoles qui sont déjà durement touchées par le changement climatique », a déclaré Claudia Sadoff, responsable de l'équipe de gestion exécutive et directrice générale de Research Delivery and Impact au CGIAR. « Il existe de nombreuses innovations passionnantes. Mais même avec les annonces d'aujourd'hui, il y a encore un grand écart entre l'ampleur de la menace climatique pour les petits exploitants agricoles et les investissements nécessaires pour les aider à s'adapter. »

Sadoff a fait remarquer que l'investissement dans l'adaptation est également une « occasion historique de mettre en œuvre des approches de la production alimentaire respectueuses de la nature dans certains des écosystèmes les plus précieux et les plus vulnérables au monde. »

« L'adaptation dans l'agriculture consiste à suivre une voie plus verte » a-t-elle déclaré. « Cela inclut la fourniture de technologies qui aident les agriculteurs à produire plus de nourriture avec moins d'eau et la revitalisation des paysages dégradés grâce à des stratégies holistiques qui soutiennent à la fois la production alimentaire et les services écosystémiques. »

Remarques à l'intention des rédacteurs :

À propos du CGIAR

Le CGIAR est un partenariat de recherche mondial pour un avenir sûr sur le plan alimentaire. La science du CGIAR se consacre à la transformation des systèmes alimentaires, terrestres et d'eau dans un contexte de crise climatique. Ses recherches sont menées par 13 centres/alliances du CGIAR en étroite collaboration avec des centaines de partenaires, dont des instituts de recherche nationaux et régionaux, des organisations de la société civile, des universités, des organisations de développement et le secteur privé. www.cgiar.org

Photo : https://mma.prnewswire.com/media/1677024/COP26.jpg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles