L'Oréal : un a priori positif sur l'opération Urban Decay

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
OR.PA121,850,20

L'annonce de l'acquisition d'Urban Decay est positive pour L'Oréal (Paris: FR0000120321 - actualité) , estime en première analyse Andrew Wood, de Bernstein, même s'il concède que cet actif est de taille modeste à l'échelle du groupe et que les données financières sont très succinctes pour l'instant. L'opération semble conforme à la politique d'acquisitions menée par le groupe depuis les années 1980 et jusqu'au début des années 2000, fondée sur des acteurs régionaux bien positionnés qui disposent d'un potentiel international. En outre, la transaction confère au géant français un accès intéressant aux canaux de distribution émergents.

Sur la base des dernières opérations de L'Oréal (Yves Saint Laurent Beauté, Body Shop, 1,6 fois les ventes), le prix payé pourrait atteindre 220 millions de dollars sur la base du chiffre d'affaires de 130 millions de dollars réalisé lors du dernier exercice clos le 30 juin. En se fondant sur les prix moyens des dernières opérations sectorielles (1,9 fois les revenus), la facture pourrait montrer à 250 millions de dollars, explique l'analyste, qui pense que le montant pourrait encore être un peu plus élevé en intégrant les données de rentabilité, qui ne sont pas disponibles. Compte tenu de la situation de trésorerie nette positive de L'Oréal, l'achat pourrait être légèrement positif pour son bénéfice par action dès sa finalisation, selon Wood.