La bourse ferme dans 5 h 7 min

L'ONU prévoit une "chute spectaculaire" des investissements à l'étranger en 2020

1 / 2

Coronavirus: la pire crise mondiale depuis 1945, selon le chef de l'ONU

La Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced) présageait déjà d'une révision brutale des investissements étrangers au début du mois de mars, l'instance table désormais sur une dévissage vertigineux.

Selon les économistes de l'ONU dans une étude publiée jeudi, la pandémie de coronavirus va entraîner "une chute spectaculaire des flux mondiaux d'investissements étrangers directs", terme qui désigne les investissements par lesquels une entreprise résidente dans un pays acquiert un intérêt durable dans une entité résidente dans un autre pays.

Cette notion d'intérêt durable permet de distinguer les IED des flux purement financiers et plus fluctuants.

Dans une étude publiée le 8 mars, avant que la situation ne soit qualifiée de pandémie par les autorités sanitaires mondiales, la Cnuced avait estimé que la croissance annuelle des IED devrait être réduite de 5% à 15% par rapport à ses estimations faites en janvier, qui prévoyaient une stabilité ou une croissance très modeste (+5%) de ces investissements en 2020-2021.

Depuis, la maladie s'est étendue à tous les continents, paralysant des secteurs entiers de l'économie. Mercredi, l'agence de notation financière Moody's a averti que les économies du G20 devraient toutes être en récession cette année en raison de la pandémie.

"Effets dévastateurs"

"Il est désormais évident que les efforts d'atténuation de la pandémie et les confinements mis en...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi