La bourse ferme dans 4 h 36 min
  • CAC 40

    7 026,66
    +160,88 (+2,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 243,33
    +106,22 (+2,57 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1260
    -0,0027 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 783,10
    +3,60 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    45 710,26
    +2 405,87 (+5,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 331,59
    +71,43 (+5,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,75
    +2,26 (+3,25 %)
     
  • DAX

    15 712,75
    +331,96 (+2,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 320,90
    +88,62 (+1,23 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3247
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Quand l'ONU fait l'éloge de Pékin dans les colonnes de L'Opinion

·2 min de lecture

Alors que Xi Jinping brille par son absence au G20 et à la COP26, le président de l'Assemblée générale de l'ONU loue dans les colonnes de L'Opinion son "rôle crucial dans le multilatéralisme" et sa "générosité" face à l'épidémie de Covid-19.

Ainsi, Xi Jinping, qui préside aux destinées du plus gros émetteur de CO2 de la planète, la Chine, . Ni d'ailleurs au G20 qui le précède. Très justement, le quotidien s'interroge en "une" de son édition du 29 octobre: "Peut-on sauver le climat sans la Chine?". L', cosigné par Francesco Maselli et Claude Leblanc, évoque un "jeu non coopératif", mais il est indiqué que l'absence du président chinois "alors que le président américain sera présent, ne signifie pas que la Chine renonce à s'attaquer au réchauffement climatique".

De fait, Pékin a indiqué il y a quelques mois qu'il se fixait un " et à réitéré cet engagement juste avant la COP26. Toujours dans les colonnes de ce journal, un chercheur, Jeremy Shapiro (Conseil européen des relations étrangères) estime que même en l'absence de Xi Jinping, "la délégation chinoise est tout à fait capable de défendre les positions de ce pays". Il ajoute qu'il est tout de même "dommage" que le président chinois ne soit pas là, ne serait-ce que parce que la délégation américaine, menée par Joe Biden "va essayer de tourner cette situation à son avantage". Faisons confiance à la Chine donc, et méfions-nous des américains.

Communiqué de Pékin dans L'Opinion

Mais il y a encore beaucoup plus fort dans les colonnes de L'Opinion. On y trouve, dans la même édition, sur une pleine page, un "communiqué" signé de l'agence officielle chinoise, Xinhua. L'article qui a été payé par Pékin est intitulé "La Chine joue un rôle crucial dans le multilatéralisme". Il reprend largement les déclarations d'Abdulla Shahid, un personnage important puisqu'il préside depuis le 14 septembre dernier la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Celui qui est par ailleurs le ministre des Affaires étrangères de la République des Maldives apparait comme un fan de . Peu importe qu'il ne soit pas au G20, "il joue un rôle très important dans le multilatéralisme et le renforcement des Nations unies". Ce personnage, qui a reçu les correspondants de l'agenc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles