Marchés français ouverture 5 h 41 min
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,77 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 306,44
    +185,94 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    0,9920
    +0,0035 (+0,36 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    20 468,05
    -67,87 (-0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    461,27
    +2,87 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     

L'ONU appelle l'UE à éviter un retour aux énergies fossiles

L'ONU a appelé lundi l'Union européenne à éviter de se tourner vers les énergies fossiles face à la crise énergétique créée par l'invasion russe en Ukraine, déplorant cette volonté de "retour en arrière" contraire aux intérêts climatiques.

La Haute-Commissaire par intérim, Nada Al-Nashif, a achevé son discours d'ouverture de la 51e session du Conseil des droits de l'homme en évoquant rapidement les conséquences énergétiques de la guerre en Ukraine.

"Face à la flambée des prix de l'énergie, qui menace de toucher les plus vulnérables à l'approche de l'hiver, certains Etats membres de l'UE se tournent vers des investissements dans les infrastructures et l'approvisionnement en combustibles fossiles", a-t-elle fait remarquer.

"Si cette impulsion est compréhensible, je demande instamment à l'UE et à ses Etats membres de prendre en considération les conséquences à long terme d'un renforcement des infrastructures liées aux combustibles fossiles", a-t-elle poursuivi.

L'Europe est touchée de plein fouet par la hausse des cours mondiaux de l'énergie, d'abord alimentée par la reprise post-covid, puis par la guerre en Ukraine, qui fait aujourd'hui craindre des pénuries avec l'arrêt progressif des livraisons de gaz russe. En 2021, environ 45% des importations de gaz naturel de l'UE provenaient de Russie.

Certains pays, dont l'Allemagne, ont notamment annoncé un recours accru au charbon.

Mme Al-Nashif a au contraire appelé les Européens à accélérer le développement des projets d'efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

"Il n'y a pas de place pour le retour en arrière face à la crise climatique actuelle", leur a-t-elle rappelé.

Le 28 juillet, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution reconnaissant le droit des êtres humains à un environnement propre, sain et durable. Ce vote faisait suite à l'adoption en 2021 par le Conseil des droits de l'homme d'une résolution pour la reconnaissance universelle du droit humain à un environnement sain.

apo/vog/abx