Marchés français ouverture 41 min
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0514
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    19 403,53
    +588,71 (+3,13 %)
     
  • BTC-EUR

    16 015,86
    -106,74 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,23
    -6,80 (-1,69 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     

L'Onu alerte sur un ralentissement "brutal" du marché du travail

PETER NICHOLLS

Dans un nouveau rapport, l'Organisation internationale du travail avertit: "selon les tendances actuelles, la croissance mondiale de l'emploi se détériorera de manière significative au quatrième trimestre 2022".

A la guerre qui fait rage en Ukraine sont venues s'ajouter d'autres crises qui pèsent lourdement sur les marchés du travail dans le monde, a averti lundi l'ONU, estimant qu'un ralentissement "brutal" était déjà en cours. Dans un nouveau rapport, l'Organisation internationale du travail avertit: "selon les tendances actuelles, la croissance mondiale de l'emploi se détériorera de manière significative au quatrième trimestre 2022".

Face a cette situation qui se dégrade rapidement, "de nouveaux efforts coordonnés à la fois au niveau national et au niveau international seront nécessaires pour s'attaquer à la situation profondément inquiétante de l'emploi au niveau mondial et empêcher un ralentissement général important du marché du travail", a enjoint Gilbert Houngbo, le nouveau directeur général de l'organisation.

La création d'emplois et leur qualité est en baisse, constate le rapport, dans un contexte d'aggravation des crises de l'énergie et de la sécurité alimentaire, de la hausse de l'inflation, du resserrement des politiques monétaires et des craintes d'une récession mondiale imminente. "Les données disponibles suggèrent qu'un ralentissement brutal du marché du travail est déjà en cours", prévient l'organisation.

Il manque 40 millions d'emplois

Au début de cette année, le monde commençait à se remettre du pic de la pandémie, et les taux d'emploi avaient retrouvé ou même dépassé les niveaux d'avant Covid dans la plupart des économies avancées, rappelle l'OIT. Elle indique que cette hausse était particulièrement apparente dans les professions hautement qualifiées et chez les femmes, mais a averti qu'elle était également due à une augmentation des emplois informels, pour lesquels les protections sociales font généralement défaut. Et la situation s'est aggravée ces derniers mois, souligne l'organisation, qui estime que le niveau des heures travaillées était inférieur de 1,5% au 3eme trimestre à celui d'avant la pandémie, soit un déficit de 40 millions d'emplois à temp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi