La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 017,15
    +520,27 (+1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Le plus long pont pédestre imprimé en 3D ouvre aux Pays-Bas

·1 min de lecture

Les Pays-Bas peuvent s’enorgueillir d’un nouveau record : celui du plus long pont imprimé en 3D, qui vient d’être mis en service à Nimègue (près de la frontière allemande). Avec ses 29 mètres de long, il dépasse celui ouvert en 2019 à Shanghaï, qui ne mesure « que » 26,3 mètres. L'initiative s'inscrit dans le cadre d'une collaboration entre l'Université de technologie d'Eindhoven, très au point sur les matériaux et l’impression 3D, le ministère néerlandais de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau et le designer Michiel van der Kley. Pour ce dernier, l’impression 3D permet de s’affranchir des formes traditionnelles. « La plupart des constructions en béton sont réalisées à l’aide de moules. Ces moules sont non seulement coûteux, mais ils sont également en partie responsables d'une plus grande uniformisation », remarque le designer sur son site Internet.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Il a fallu une journée entière pour imprimer chacune des 30 pièces constitutives du pont. © Michiel van der Kley, viméo

Outre l’esthétique et la rapidité de construction, l’impression 3D se traduit aussi par une meilleure sécurité des travailleurs et une moindre utilisation de matières premières. En outre, des structures plus durables peuvent être réalisées pour un coût inférieur. D’autant plus que la gamme de matériaux ne cesse de s’élargir. En 2018, la ville d’Amsterdam a ainsi inauguré un pont en Inox imprimé en 3D de 12,5 mètres installé au-dessus d’un canal.

Le record de Nimègue devrait toutefois être battu d’ici trois ans. En France, la métropole du Grand Paris a accordé en 2020 la conception et la réalisation d’une passerelle de 40 mètres au groupement d’entreprises Freyssinet / Lavigne & Cheron Architectes / Quadric / XtreeE / LafargeHolcim. Le pont, dont seul le tablier sera entièrement imprimé en 3D, devrait être inauguré pour les Jeux Olympiques de 2024.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles