Marchés français ouverture 1 h 47 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 427,25
    -377,35 (-1,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,0460
    +0,0016 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    22 002,58
    +5,69 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 146,73
    -385,38 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,99
    -9,67 (-2,20 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Londres confirme l'extradition d'Assange aux Etats-Unis

AFP - JUSTIN TALLIS

Le gouvernement britannique a confirmé l'extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange aux Etats-Unis, où il est poursuivi pour une fuite massive de documents confidentiels.

Le gouvernement britannique a confirmé vendredi 17 juin l'extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange aux Etats-Unis, où il est poursuivi pour une fuite massive de documents confidentiels. "En vertu de la loi de 2003 sur l'extradition, la ministre d'État doit signer une ordonnance d'extradition s'il n'y a aucun motif d'interdire l'ordonnance", a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur, confirmant que la ministre Priti Pratel a signé le décret d'extradition de l'Australien de 50 ans.

Assange, qui a passé les dix dernières années en prison puis réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres, se battait contre des procédures lancées en Suède et aux Etats-Unis. Il est actuellement détenu à la prison de haute sécurité de Belmarsh. Le gouvernement américain l'accuse de fuite de centaines de milliers de pages de documents classifiés, avec l'aide de l'ancienne analyste de l'US Army Chelsea Manning.

Wikileaks, à la suite de la décision britannique, a dénoncé "un jour sombre pour la liberté de la presse"

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles